Au terme de 40 jours de carême, les chrétiens du monde entier célèbrent en ce jour le dimanche de Pâques. Plus importante fête du calendrier liturgique, Pâques qui est, pour les chrétiens, l’événement fondateur de leur religion, célèbre la Résurrection du Christ de la mort à la vie. Ultime étape du carême, la Semaine Sainte a culminé par la commémoration de l’institution du sacrement de l’Eucharistie (la messe) le Jeudi Saint, celle de la passation du Christ le Vendredi Saint et la Veillée pascale dans la nuit du Samedi Saint.
Dans son homélie à la messe chrismale le Jeudi Saint en la cathédrale Saint-Louis, l’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat, qui s’adressait à la foule nombreuse de fidèles présents, a souligné que nous sommes tous, quelque part, au nombre de la multitude de pauvres auxquels le Christ vient apporter la Bonne Nouvelle. Il rappelle qu’Isaïe identifie ces pauvres à des captifs et des aveugles. Pour le prélat, parmi ceux qui sont aujourd’hui à Maurice les aveugles et les captifs à qui Jésus veut porter la Bonne Nouvelle figurent ceux et celles pris dans l’engrenage des pratiques occultes de la sorcellerie, les victimes d’addiction à la drogue, à l’alcool ou au jeu de hasard, mais aussi tous ceux qui, fascinés par le pouvoir trompeur de l’argent, sont prêts à toutes les compromissions allant jusqu’à tremper dans la corruption.
« Les aveugles et les captifs à qui Jésus veut apporter la Bonne Nouvelle sont encore ceux qui sont rejetés par la société parce qu’ils sont pauvres ou n’ont pas beaucoup d’éducation, parce que leur famille s’est brisée, qu’ils ont fait un séjour en prison ou sont porteurs du VIH/sida, ou ont des enfants toxicomanes ou alcooliques », devait encore dire le cardinal. Mais pour lui, les pauvres et les captifs à qui Jésus veut annoncer la Bonne Nouvelle « ne sont pas seulement les rejetés, mais aussi ceux qui les rejettent ». L’évêque de Port-Louis identifie, à ce propos, tous ceux qui, « aveuglés par des préjugés sociaux, ethniques ou moraux, sont incapables de voir la vraie valeur d’une personne humaine ni à lui accorder le respect qu’elle mérite ».
Pour le cardinal Piat, ceux-là « restent enfermés derrière leurs murs et, paralysés par la peur, ne peuvent plus s’engager sur les ponts qui conduisent à de belles rencontres humaines, à un partage fraternel entre personnes de culture ou de milieu social différent ». Le prélat trouve, ainsi, qu’il convient de reconnaître que les pauvres à qui Jésus vient apporter la Bonne Nouvelle ne sont pas toujours ceux à qui l’on pense et que, tout compte fait, « nous nous retrouvons, tous, quelque part, parmi cette multitude de pauvres à qui Jésus veut apporter sa Bonne Nouvelle qui guérit de notre aveuglement et nous délivre de nos chaînes ».
Notons que l’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat, de même que l’évêque de Maurice, Mgr Ian Ernest, donneront lecture de leur traditionnel message de Pâques ce soir à la télévision sur MBC 1. Après la Veillée pascale retransmise en direct, hier soir, de l’église Saint Matthieu de La Tour Koenig, la Messe de Pâques de ce dimanche prévue à 9h en l’église Notre-Dame de l’Assomption à Roche-Bois sera retransmise en direct sur Radio Maurice. Ceux désireux de connaître les horaires des différentes célébrations en paroisse peuvent le faire en se connectant au site web du diocèse catholique (dioceseportlouis.org).