Pour sa première sortie en tant que ministre des Finances, le Premier ministre, qui participait au dîner annuel de la Chambre de commerce et d’industrie de Maurice (CCIM), a marqué le coup en annonçant quelques mesures phares de son agenda économique. «High income», «inclusiveness» et «sustainability», sont les trois principaux axes sur lesquels le gouvernement compte se concentrer, a indiqué Navin Ramgoolam. Dans le sillage, il souhaite plus de transparence s’agissant de la politique monétaire au niveau de la Banque centrale.
 
Devant un parterre d’invités composés d’hommes d’affaires, en présence du directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), Min Zhu, le Premier ministre, qui a pris le portefeuille des Finances après le départ de Xavier Duval du gouvernement, a axé son discours sur l’engagement des autorités dans la voie de la modernisation. Une voie qui passe aussi par le développement infrastructurel, a remarqué Navin Ramgoolam, indiquant qu’en ce sens, le gouvernement a déployé un investissement de Rs 150 milliards. Il a souhaité la participation du secteur privé en vue de continuer sur cette voie de développement. D’autant que la mise en place des projets d’infrastructures sur une période relativement courte représente un défi sans précédent équivalent à mettre la pression sur les finances publiques, a rappelé le PM.
Dans le sillage, le chef du gouvernement a plaidé pour une meilleure transparence s’agissant de la politique monétaire. Il a profité de l’occasion pour annoncer la signature d’un MoU entre les Finances et la Banque centrale.«Nous souhaitons que la Banque centrale, qui dispose de son indépendance il faut le reconnaître, puisse agir. Nous voulons que le Monetary Policy soit clair. La clarté est très importante», devait-il dire aux journalistes à l’issue du dîner.
Autre annonce faite devant les businessmen, la Deep Ocean Water Application. «We have already published regulations to enable prospective investors to engage in activities related to Deep Ocean Water Applications. There is currently a project worth Rs 4 billion in the pipeline», a indiqué le PM. Il devait aussi soutenir qu’une de ses principales préoccupations est de concilier les intérêts de la société et ceux des opérateurs économiques.
Navin Ramgoolam a profité de l’occasion pour annoncer que le gouvernement a décidé d’offir les 172 hectares de terres de Jin Fei aux entrepreneurs mauriciens, dont les PME. Il devait aussi préciser que le projet de métro léger est en bonne voie de devenir une réalité.
À la demande de Navin Ramgoolam, le directeur général adjoint du FMI a également tenu un discours, félicitant le gouvernement pour sa vision et son leadership. Revenant sur l’objectif de sa visite à Maurice qui était de procéder au lancement de l’Africa Training Institute, Min Zhu a souligné l’engagement et le potentiel de Maurice d’apporter des changements. Selon lui, le pays est sur la bonne voie car «Mauritius as a nation and Mauritians individually know that we have only one option, and that is to succeed and succeed we shall».