Dans sa question initiale, Shakeel Mohamed avait voulu savoir sous les instructions de qui la fête avait été organisée, quel en avait été le coût ainsi que le nom du traiteur ayant assuré le service de restauration ce jour-là. Le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, a indiqué à la Chambre que le premier ministre d’alors, sir Anerood Jugnauth, avait organisé le 23 décembre dernier un dîner privé à la Clarisse House dans le cadre des fêtes de fin d’année, où il avait accueilli ses collègues de l’Assemblée nationale et d’autres invités personnels.
Shakeel Mohamed : La question que j’ai demandée a trait au coût du dîner et je cherche à savoir si un tel dîner peut être organisé dans un lieu public.
Pravind Jugnauth : Qu’est-il en train de suggérer ? Que le premier ministre ne peut utiliser la Clarisse House ? Peut-être devrais-je lui rappeler que le précédent Premier ministre abusait de la Clarisse House. Dans ce cas, sir Anerood Jugnauth avait organisé un dîner privé et en avait encouru tous les frais. Je peux lui montrer combien de “parties” avaient été organisées à la Clarisse House et qui a payé pour ces fêtes. Le gouvernement ! Ce ne devait pas être des “parties”, mais plutôt des “orgies”.
Shakeel Mohamed : À chaque fois, le Premier ministre se réfère au passé. Mais le fait est qu’il est le Premier ministre aujourd’hui. Est-ce qu’aujourd’hui il considère cela acceptable que le Premier ministre utilise la Clarisse House à des fins privées, sans payer l’électricité, l’eau…
Pravind Jugnauth : Peut-être n’est-il pas au courant. La Clarisse House est la résidence du Premier ministre. S’il y était resté, il aurait utilisé l’eau, l’électricité… Il a choisi de ne pas y résider. Cela a été de pratique. Je ne vois aucun mal à utiliser la Clarisse House pour un dîner privé. Laissez-moi lui rappeler – il dit de ne pas se tourner vers le passé, vous étiez dans l’ancien gouvernement, vous n’avez pas été à la Clarisse House ? Vous étiez donc exclu des “parties” ?