Mgr Sténio André, évêque de Maurice, se dit « triste et déçu » devant l’attitude cavalière de certains Mauriciens vis-à-vis la consigne pour le confinement nationaL. C’est ce qu’il a fait com- prendre à Le-Mauricien dimanche.

«Après tant de conférences de presse du comité national de communication sur la maladie, et après ce que nous voyons tous les jours à la télévision concernant la situation dramatique à l’étranger, certaines personnes n’ont toujours pas pris conscience de la dangerosité de ce virus. Je ne comprends pas comment il y a encore des Mauriciens qui continuent à circuler dans le pays comme si nous étions en situation normale et en mettant la vie de leurs concitoyens en danger. Je suis triste devant ce manque de discipline et de ce manque de solidarité », déclare Mgr André.

L’évêque de Maurice ajoute qu’il pouvait en- tendre de chez lui hier matin des mouvements des voitures et de motocyclettes d’une manière
régulière et que cela l’a étonné car les commerces sont fermés. Toutefois, il tient à saluer les efforts des Mauriciens qui respectent le mot d’ordre de confinement et il apprécie les initiatives prises par des nombreuses personnes pour répercuter cette consigne de « rest lakaz » de différentes façons.

Mg rAndré lance un appel pressant «à l’unité et à la solidarité mauricienne » pour contrer la propagation du virus. « Ce n’est pas la vie d’un individu qui est en jeu mais celle de tout un peuple », souligne-t-il. « Cette situation de crise nous oblige à revoir notre mode de vie et nous devons écouter l’appel des autorités pour un confinement obligatoire pour quelques temps. Je vois comme une manifestation de Dieu qui nous appelle à s’unir dans cette situation de crise ». L’évêque de Maurice a aussi une pensée spéciale pour le personnel soignant, la police et pour tous ceux qui « risquent leur vie » durant cette période difficile pour être au service de la population mauricienne.