Depuis quelques jours, la Suisse est représentée à Maurice par un nouveau consul général honoraire. Il s’agit de Adrien Wehrli, un banquier reconverti dans les affaires, naturalisé mauricien et bien connu dans les milieux sportifs.
Depuis l’indépendance, la Confédération Suisse est représentée à Maurice par un consul général. Au départ, c’est l’homme d’affaires mauricien José Poncini qui occupe la fonction jusqu’à ce qu’arrivé à la limite d’âge, il transmet sa charge à son neveu, Christian. Jusqu’à l’année dernière, le consulat général délivrait les passeports et les visas suisses, puis, avec la mise en application des passeports biométriques, ce document est délivré pour Maurice à l’ambassade de Suisse à Pretoria, en Afrique du Sud. Comme les visas de longue durée. Ceux de courte durée pour des séjours de moins de trois mois ne sont désormais plus nécessaires dans la mesure où la Suisse a ratifié les accords de Shengen. Par ailleurs, la Suisse a décidé de réduire le nombre de ses missions à l’étranger, ce qui fait que le consul général est désormais remplacé par un consul général mais honoraire. C’est suite à une application, suivie d’entretiens qu’Adrian Wiehrli a été choisi par le ministère des affaires suisse pour représenter la confédération à Maurice. C’est en tant que banquier qu’Adrian Wehrli vient à Maurice à la fin des années 80 pour ouvrir un établissement offshore pour la banque Rothschild, dont il était l’employé à Genève. Le projet n’ayant pas abouti et Adrian ayant rencontré sa future épouse, l’artiste Rirette Faron, il décide de rester à Maurice. Après avoir obtenu sa nationalité mauricienne, Adrien Wehrli se reconvertit dans les affaires et prend de l’emploi comme comptable, puis comme secrétaire de compagnie. Il se fera connaître dans les milieux sportifs, deviendra président de la Fédération mauricienne de squash, puis membre de la Fédération africaine de la même discipline et enfin membre du Comité olympique. Selon le nouveau consul général honoraire Suisse, il y aurait entre cinq et six cents citoyens helvètes résidant à Maurice et quelques milliers de Mauriciens établis en Suisse.