La Journée européenne de la diplomatie climatique est célébrée aujourd’hui conjointement par l’Union européenne (UE), l’ambassade de France et le haut-commissariat du Royaume-Uni à Maurice. À cette occasion, une simulation du Conseil de l’UE sur l’action en matière d’adaptation climatique est organisée au Mahatma Gandhi Institute, à Moka.
Cette journée a pour ambition de valoriser les actions menées conjointement par l’UE et ses États membres, et d’encourager le débat et la formulation d’une réponse commune au défi que constitue le changement climatique. Considérant que 2015 est une année décisive dans les négociations sur le climat, les organisateurs de cette journée estiment que pour rester sur la bonne voie et limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C, il est nécessaire de parvenir à un accord international juste, ambitieux et contraignant pour tous lors de la Conférence Paris Climat (COP21) en décembre, qui se tiendra sous l’égide de la Convention-cadre des Nations Unies pour le changement climatique. La première simulation du Conseil de l’UE a pour thème « le soutien de l’UE aux mesures d’adaptation au changement climatique prises par le gouvernement de la République de Maurice ». Les États membres de l’UE sont représentés par 28 collèges locaux. Les élèves débattront sur plusieurs sujets tels que les finances, le cadre réglementaire et politique, et les domaines de coopération entre les États membres et Maurice pour tout ce qui relève des actions liées au climat.
Par ailleurs, le calculateur d’empreinte carbone “Maurice 2050”, élaboré d’après le modèle créé par le Département de l’Énergie et du Changement climatique britannique, sera lancé cet après-midi à la Westminster House à Floréal. Ce modèle informatique innovant, disponible en ligne, est le premier à être développé pour un petit État insulaire en voie de développement. Il montrera l’offre et la demande en énergie de Maurice, et fera le lien avec les émissions de gaz à effet de serre du pays. Il aidera également Maurice à déterminer ses scénarios d’émission 7. « Nous pouvons réaliser bien plus de choses en agissant ensemble qu’en agissant de manière individuelle. Le changement climatique est sans doute le domaine où ce constat est le plus avéré. 2015 est une année charnière pour le changement climatique alors que la communauté internationale se prépare à adopter un nouvel accord global en décembre à Paris. L’UE et ses États membres restent engagés pour parvenir à un accord en décembre », a déclaré le chargé d’affaires de la délégation de l’UE, Aldo Dell’Ariccia.
Pour sa part, l’ambassadeur français Laurent Garnier a souligné que les petits États insulaires tels que Maurice sont particulièrement vulnérables au dérèglement climatique. « C’est pourquoi nous devons oeuvrer ensemble pour contrer ce phénomène au niveau local — la France, le Royaume-Uni et l’UE entretiennent une collaboration étroite à ce sujet avec Maurice — et au niveau mondial afin de parvenir à un accord global et ambitieux lors de la COP21 en décembre ». Selon le haut-commissaire britannique Jonathan Drew, « le changement climatique est un des défis les plus importants auquel doit faire face la communauté internationale aujourd’hui, et je suis ravi que l’UE et ses États membres travaillent ensemble avec Maurice sur de nombreux projets pour parvenir à un but commun ». Il ajoute : « Cette année est centrale pour les négociations sur le changement climatique et il est urgent de trouver un accord entre toutes les parties permettant d’aller de l’avant ».