Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a donné les garanties que l’Inde aidera la State Trading Corporation (STC) à transporter ses produits pétroliers achetés en Inde si le besoin se faisait sentir, a déclaré le vice-Premier ministre et ministre des Terres et du Logement Showkutally Soodhun, qui a effectué une visite officielle en Inde la semaine dernière. Cette déclaration intervient au moment où le gouvernement mauricien s’apprête à renégocier le contrat de Betamax qui détient l’exclusivité concernant le transport des produits pétroliers mauriciens. Il a, à cette occasion, eu des sessions de travail avec le Premier ministre indien et la ministre des Affaires étrangères Sushma Swaraj.
« J’ai eu une session de travail de 45 minutes très positive avec le Premier ministre indien, Narendra Modi, en marge de la 13e réunion des Pravasi Bharatiya Divas, qui s’est tenue à Gujarat, et durant laquelle j’étais un “special guest” », a déclaré Showkutally Soodhun au Mauricien. Au cours de cette rencontre, il lui a remis une invitation de sir Anerood Jugnauth en vue d’une visite officielle à Maurice. « Le Premier ministre indien a répondu très positivement. » Selon nos renseignements, le Premier ministre indien pourrait être l’invité d’honneur du gouvernement mauricien à l’occasion de la fête nationale, le 12 mars prochain.
Cette première rencontre entre le chef du gouvernement indien et un Senior Minister mauricien depuis l’arrivée du nouveau gouvernement a permis aux deux personnalités de passer en revue les relations privilégiées entre nos deux pays indépendamment des partis politiques au pouvoir aussi bien à Maurice qu’en Inde. Il a ainsi été question des priorités du nouveau gouvernement mauricien en matière du développement, notamment l’introduction du métro léger, pour lequel le gouvernement indien était prêt à apporter son aide.
Showkutally Soodhun a demandé au Premier ministre indien d’étudier la possibilité pour le gouvernement mauricien d’utiliser la ligne de crédit mise à la disposition pour l’introduction du métro léger pour le financement d’autres projets, notamment l’amélioration du réseau de distribution d’eau à Maurice. Le Premier ministre indien aurait fait comprendre que l’Inde était disposée à aider Maurice dans n’importe quel domaine de développement. Il a également été question du fait que les ressortissants mauriciens introduisant leur demande pour l’obtention d’un visa d’entrée en Inde doivent payer USD 52 lorsque les démarches sont effectuées par internet. Anomalie sur laquelle le Premier ministre indien a promis de se pencher. Rappelant que Maurice importait USD 1 milliard de produits pétroliers d’Inde, il a émis le souhait que les autorités indiennes mettent au point un projet CSR susceptible d’aider les plus démunis à Maurice.
Auparavant, Showkutally Soodhun avait rencontré la ministre des Affaires étrangères Sushma Swaraj, qui avait effectué une visite à Maurice le 1er novembre dernier. La volonté de Maurice et de l’Inde de travailler comme des partenaires égaux a été soulignée. « Nous avons également parlé des relations dans les domaines économiques, commerciaux et touristiques. » La participation mauricienne dans les foires organisées en Inde a aussi été mentionnée.
L’aide de l’Inde dans le développement de nouveaux secteurs, dont l’économie océanique, a été sollicitée. Sushma Swaraj a déclaré que l’Inde disposait d’une grande expertise dans ce domaine et a accepté de partager son expérience avec notre pays. Elle a aussi annoncé que le navire Baracuda, dont la construction en Inde a été financée par une ligne de crédit indienne, et qui est attendu à Maurice bientôt, permettra de consolider la surveillance de la zone économique exclusive de Maurice.
Showkutally Soodhun a aussi eu une session de travail avec le ministre indien des Technologies de l’Information et des Communications Ravi Shankar Prasad, durant laquelle il a été question de la protection des données informatiques et de la sécurité dans la préservation des données informatiques. Ravi Shankar Prasad a promis d’apporter son aide aux autorités mauriciennes à cet effet. La question des investissements indiens dans le domaine informatique à Maurice a aussi été abordée. Showkutally Soodhun a rappelé que la cybercité créée avec l’aide indienne emploie aujourd’hui quelque 40 000 personnes.
Le VPM mauricien s’est également entretenu avec le ministre indien du pétrole et du gaz naturel, Dharmendra Pradhan, sur la volonté de Maurice de devenir un hub régional en matière de “bunkering” des navires. La possibilité d’un partenariat entre les autorités mauriciennes, Indian Oil et le MRPL est sérieusement envisagée. « Nous voulons que ce projet soit une “win-win situation” entre Maurice et l’Inde. » Actuellement, Maurice ne bénéficie pas du “bunkering” des navires au large de Maurice effectué par Indian Oil. Il a finalement été question du transport des produits pétroliers mauriciens si le besoin s’en fait sentir.
Showkutally Soodhun s’était rendu en Inde afin de participer aux travaux du PBD 2015 en tant que “special guest”. Il a participé à la session inaugurale en compagnie de Narendra Modi et de Sushma Swaraj. « J’ai été très touché d’entendre le Premier ministre indien parler de la célébration de l’anniversaire du Mahatma Gandhi à Maurice et de l’importance accordée par les Mauriciens au Ganga Talao, qui symbolise le Gange à Maurice. Narendra Modi a lancé une campagne en vue du nettoyage du Gange par la population indienne », a terminé Showkutally Soodhun.