La nouvelle haute-commissaire australienne Jenny Dee a présenté hier ses lettres de créances à la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. Elle succède ainsi à Susan Coles, qui a déjà regagné l’Australie.
« Je suis impatiente de renforcer encore la coopération entre l’Australie et Maurice dans les domaines de l’économie océanique, de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, du commerce et de l’investissement, de l’éducation et de la recherche, les arts et la culture, l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes. Je suis également intéressée à explorer de nouvelles avenues de coopération dans les domaines du sport (notant l’accueil en Australie des Jeux du Commonwealth en 2018, Ndlr), de la science, du textile et de la mode. Nous aurons également l’occasion de célébrer nos relations bilatérales l’année prochaine. Nous célébrerons les 50 ans d’indépendance de Maurice en mars prochain et, en 2020, nous marquerons 50 ans de relations bilatérales entre nos deux pays », dit-elle.
Selon elle, l’Australie et Maurice bénéficient de « relations chaleureuses » fondées sur des liens économiques et interpersonnels « solides », notamment en matière d’éducation et d’activité économique marine. Au cours des dernières années, les établissements d’enseignement et de recherche à Maurice ont d’ailleurs établi de solides relations avec leurs homologues australiens et ont développé des partenariats novateurs avec le secteur privé de ce pays. « Je veux continuer à soutenir les institutions gouvernementales de recherche et le secteur privé à travailler ensemble sur les défis importants du XXIe siècle », a déclaré Jenny Dee.
Par ailleurs, l’Australie s’est engagée à travailler en étroite collaboration avec Maurice sur la sécurité maritime, la croissance économique et le développement durable, notamment par le biais de l’Association de l’océan Indien (IORA) et du nouveau Commonwealth Climate Finance Access Hub. À travers le programme phare de bourses d’études de l’Australie, ce pays continue en outre de fournir un soutien essentiel à Maurice pour renforcer les capacités dans les domaines prioritaires. Les compétences et l’expertise australiennes sont bien placées pour répondre aux besoins croissants de Maurice, d’autant plus qu’elle se positionne comme un carrefour pour la région. Un certain nombre d’échanges ont également eu lieu au cours des dernières années entre l’Australie et Maurice dans les domaines de l’administration et de la gestion des terres, de la sécurité maritime et de la réforme pénitentiaire.
Jenny Dee est directrice sénior du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce (DFAT) et a été récemment directrice de la section du budget externe. À Canberra, elle a occupé plusieurs postes, notamment en tant que directrice des dossiers pour le Sri Lanka et les Maldives. Elle a aussi été attachée à la section politique et régionale de l’Inde ainsi que la section des questions économiques et transnationales de l’Indonésie. Elle a servi à l’étranger dans les missions de l’Australie à Djakarta et Harare.