Maurice n’a pas rompu les liens diplomatiques avec le Qatar, comme annoncé par le bureau du vice-Premier ministre et ministre du logement, Showkutally Soodhun, à la presse saoudienne hier.
« Nous condamnons la démarche des pays arabes et souhaitons qu’une solution soit trouvée à travers le dialogue », a dit Vishnu Lutchmeenaraidoo.
Alors que les journaux et agences de presse saoudiens annoncent en ce moment que Maurice figure parmi les huit pays ayant coupé toutes relations diplomatiques avec le Qatar, à Maurice, le flou à ce sujet persistait ce matin.
La Saudi Press Agency ainsi que d’autres journaux saoudiens ont annoncé hier que huit pays dont Maurice ont rompu les liens diplomatiques avec le Qatar. Selon une dépêche de l’agence saoudienne : « The Office of the Vice Prime Minister announced that the government of Mauritius has decided pending further developments not to entertain any further relations with Qatar. The Mauritian government is fully committed to supporting the actions of Saudi Arabia and other countries in their efforts to eradicate threats against international peace and security, a statement issued by the office of the Vice Prime Minister said. »
Cette annonce qui a été largement diffusée à l’international a immédiatement été condamnée à Maurice, notamment par l’ancien ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell, qui considère que « la déclaration émanant du bureau du vice-Premier ministre est extrêmement dangereuse ». « Comment se fait-il que le VPM et ministre du Logement, qui n’est pas ministre des Affaires étrangères, ait pu se permettre de faire de telles déclarations engageant ainsi Maurice dans un conflit qui oppose les pays arabes. On ne peut se permettre d’avoir une politique étrangère à deux têtes », affirme Arvin Boolell. Parmi les pays ayant suspendu les relations diplomatiques avec le Qatar, selon l’agence de presse saoudienne, figurent « le Bahreïn, l’Égypte, le Yémen, la Libye et les Maldives ».