« À Maurice, il existe des barrières à l’employabilité des handicapés » a fait ressortir le Pr Armoogum Parsuramen lundi lors de l’ouverture du Disability Business Forum, à Pailles. Le président fondateur de la Global Rainbow Foundation (GRF), qui oeuvre non seulement pour la réhabilitation des personnes handicapées mais travaille aussi à leur formation en vue d’un emploi, a suggéré aux autorités mauriciennes de suivre l’exemple de l’Inde, dont la loi stipule depuis 2013 que toute personne qualifiée et en situation de handicap doit avoir accès à tous types d’emploi. Il a par ailleurs annoncé la mise sur pied, par la GRF, d’un Disability Legal Service, qui aura pour “chief patron” l’homme politique et avocat britannique Lord Colin Low, invité par l’Ong.
Organisé par le ministère de la Sécurité sociale en collaboration avec le Training Board for Disabled Persons et la GRF, ce forum a pour but de faciliter le recrutement des personnes handicapées. Le Pr Parsuramen dit « faire confiance au Premier ministre et ministre des Finances, qui a un profond sens de l’humanisme et de l’engagement envers les droits humains et la justice sociale, pour apporter de nouvelles mesures au prochain budget afin de renforcer les capacités des personnes souffrant d’un handicap ». La GRF, souligne-t-il, a pour mission d’être la voix de ceux qui ne peuvent parler, entendre et marcher. «  Nous joignons nos efforts à ceux des autres Ong et du gouvernement afin de soutenir ces personnes. »
Il suggère que Maurice suive l’exemple de l’Inde. «  En octobre 2013, la Cour suprême de l’Inde a déclaré que les personnes handicapées doivent être recrutées pour toutes catrégories d’emploi si elles sont qualifiées. Last Friday, the Supreme Court of India clarified in a historical landmark judgement that the three per cent reservation for disabled persons in government jobs covered all classes of employees. This is not restricted at the recruitment level only but also at appointments and promotions to India Administrative Services. »
À Maurice, observe-t-il, les personnes handicapées sont confrontées à diverses lacunes : éducation, formation, transport, infrastructures… Raison pour laquelle la GRF s’est lancée dans un programme d’employabilité en partenariat avec le Craft Aid, et qui reçoit le soutien de l’European Union Decentralised Cooperation Program. Au terme de 14 mois, il est attendu que 125 personnes handicapées soient formées et reçoivent un emploi. La vision de la GRF est que « d’ici 2020, chaque personne avec un handicap à Maurice puisse trouver un emploi si elle le souhaite ».