Le bâtiment de la rue de l’Indépendance accueillera bien un centre social

Les voeux des conseillers du ML respectés alors que ceux du MSM, soutenus par la ministre Jeewa-Daureeawoo, en faveur d’un centre de soins pour les vieux rejetés

Les relations entre le ML et le MSM à la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill semblent ne pas être au beau fixe ces temps-ci. Les conseillers de ces deux partis en alliance au gouvernement n’hésitent pas à afficher publiquement leurs désaccords sur une affaire qui concerne la construction d’un centre social et de loisir à la rue de l’Indépendance à Roches-Brunes dans la Ward 4.

Un projet, approuvé en avril 2018 au conseil municipal et qui est en voie de d’achèvement,
« n’est pas du goût des habitants de la localité qui craignent que ce centre ne soit investi par des toxicomanes », selon les conseillers du MSM, Elvanee Anamalay, Nazir Junggee et Alain Letandrie, qui intervenaient vendredi dernier lors du conseil. Ces derniers ont plaidé pour que le bâtiment soit transformé en un centre de soins pour les personnes âgées selon les recommandations faites le mois dernier par Fazila Jeewa-Daureeawoo, ministre de la Sécurité sociale et membre du MSM.

A contrario, hormis Desirella Cuttian, tous les autres conseillers du ML, avec le maire Ken Fong en première ligne, ont, lors d’un vote à main levée, maintenu la décision d’aménager un centre social dans le bâtiment, désavouant en quelque sorte le voeu de la députée Fazila Jeewa-Daureeawoo. Selon certains conseillers, « cette divergence entre partenaires d’alliance est beaucoup plus profonde et pourrait être répercutée en haut lieu au gouvernement »

Cette affaire, avec en toile de fond la lettre envoyée le mois dernier par Fazila Jeewa-Daureeawoo à Ken Fong afin qu’il privilégie l’aménagement d’un centre de soins pour personnes âgées, a fait l’objet d’un débat acharné au conseil. S’adressant au maire Ken Fong, l’ancienne adjointe au maire MSM Elvanee Anamalay a indiqué ne pas comprendre « the reason why you are so rigid in reaching a solution. A decision formally taken can be overturned and this is why I make an appeal to the house to allow the setting up of an Ederly Care Centre at avenue Independence at Roche-Brunes. »

Donnant la réplique à Elvanee Anamalay, Mahen Choolun s’est posé la question de savoir
« pourquoi vouloir aménager ce centre pour les personnes âgées maintenant ? Pourquoi jeter votre dévolu sur centre spécifique ? Moi, je connais la réponse et vous le savez tous », a indiqué le conseiller du ML, dans un brouhaha général venant principalement des bancs des conseillers du PMSD qui attendaient de Mahen Choolun qu’il soit plus explicite. Ce dernier dira que « venir à mi-chemin prétendre que ce centre de soins aux personnes âgées est exigé par le ministère de la Sécurité sociale est une aberration et je compte venir avec des questions sur toute cette affaire lors du prochain conseil ! » Piqué au vif, le conseiller du MSM Nazir Jungee, qui avait au début de la séance proposé d’abroger la motion approuvée en avril 2018, a tenté de faire entendre raison à son collègue, mais Mahen Choolun s’est rassis en lui lançant ceci :

« This money has been dedicated for a municipal project not as a ministry project. »
Le maire Ken Fong a quant à lui confirmé qu’ « il y a bien eu des plaintes émanant des habitants de Roches-Brunes. Je leur ai proposé d’assister à un comité d’audition, mais personne n’est venu assister aux comités convoqués le 12 février et le 19 février 2018.

C’est inscrit noir sur blanc dans un procès-verbal. De là, le comité exécutif a approuvé, y compris l’auteur de la motion du jour, Nazir Jungee, d’aller de l’avant avec le projet. Je ne suis pas rigide, comme le prétend Elvanee Anamalay, car je n’ai fait qu’appliquer les paramètres du standing order. » Ken Fong a souligné dans son allocution qu’il a été informé de la lettre de Fazila Jeewa-Daureeawoo que « trois jours avant le dernier conseil municipal en janvier. » Le maire a par la suite proposé un vote à main levée qui a débouché sur le maintien du projet du centre social.

Selon certains conseillers interrogés par Week-End, « cette animosité entre certains conseillers de la majorité dépasse largement le cadre du conseil. Les choses ont commencé à se gâter à quelques jours des législatives en novembre lorsque Fazila Jeewa-Daureeawoo et le leader du ML, Ivan Collendavelloo, sentant le terrain glisser au N°19, ont fait campagne chacun de son côté. La tendance ne semble pas à l’apaisement ces derniers temps », nous confient nos sources.