Le député correctif du MMM de la circonscription No 20 (Beau-Bassin/Petite Rivière), Franco Quirin, est intervenu mercredi dernier à l’Assemblée nationale, sur le budget 2014/2015. Dans la partie consacrée au sport, il a d’emblée indiqué que les mesures sont « quasi-absentes dans ce présent budget. Ces mesures sont tellement infimes que la section ‘Youth and Sports’ a dû être rattachée à « Leisure, Arts and Culture ». Du jamais vu !» Pour le député Quirin, il n’y a pas de doute : La communauté sportive est restée sur sa faim comme à son habitude.
Franco Quirin a fait remarquer que le gouvernement se vantera certes des 60 millions de roupies qui ont été consacrées aux Jeux des îles prévus du 1er au 9 août prochain, à La Réunion. Mais pour lui, il est clair qu’une grande partie de cet argent sera consacrée aux frais de participation du Club Maurice à ces Jeux. « Quand le ministre des Sports aura déduit les frais des billets d’avion, les frais de participation, les frais d’hébergement et les per diem aux quelque 300 personnes du Club Maurice il ne restera pas grand-chose pour peaufiner la préparation des athlètes », a-t-il expliqué.
Pour Franco Quirin, la seule véritable mesure annoncée par le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, demeure les 26 millions de roupies qui seront injectées dans le football professionnel. Il a toutefois précisé que le football professionnel n’est plus au stade de projet à Maurice. « Le football professionnel est une réalité à Maurice depuis six mois à travers une compagnie privée qui organise et finance les équipes de cette ligue. Le gouvernement vient annoncer qu’il mettra de l’argent dans ce « projet » sans donner aucune indication comment cette somme sera distribuée ? Est-ce que ces 26 millions de roupies iront aux 10 clubs de la ligue professionnelle ou dans les caisses de la compagnie privée ? », s’est-il demandé. Le député correctif du MMM s’est aussi demandé s’il n’était pas plus judicieux que le gouvernement investisse une partie de cet argent dans la formation des jeunes footballeurs par le biais des écoles de foot.
Franco Quirin a aussi trouvé regrettable que le gouvernement n’ait pensé qu’au football dans ce budget. Pour lui, c’est l’impression qui se dégage depuis que le ministre de la Jeunesse et des Sports (Yogida Sawmynaden) a pris ses fonctions. « Quel signal le gouvernement envoie-t-il à ces sportifs qui ne pratiquent pas le football  ? Il est clair que ce gouvernement n’a pas de politique définie pour le sport. Encore moins de plan d’action pour relancer le sport, qui se trouve au plus bas niveau », a-t-il expliqué. Selon lui, le football est certes le sport roi, mais il n’a pas été en mesure de briller sur la scène internationale, contrairement à des disciplines telles que la boxe, le kick-boxing et le judo. « Il suffit de lire la réaction des dirigeants de fédérations dans les journaux pour comprendre à quel point la communauté sportive se sente lésée…mise à l’écart », a-t-il indiqué.
« L’État est en train de créer deux catégories de sportifs »
Le député du MMM regrette donc la politique gouvernementale pour encourager les nouvelles disciplines. Il ne se dit d’ailleurs guère étonné par cette situation dans la mesure où, dit-il, le gouvernement mise tout ou presque sur le football. « Il n’y a rien non plus, sur une politique de formation à tous les niveaux. Une formation structurée et professionnelle, nous le savons tous, est le seul moyen qui nous permettra de sortir la tête de l’eau et nous positionner dans le futur sur la scène internationale. »
Franco Quirin regrette aussi que pas un seul mot n’a été soufflé sur les bourses de haut niveau, les bourses d’études et l’après-carrière des sportifs de haut niveau.  » L’État est en train de créer deux catégories de sportifs.
Je ne suis pas contre le fait de donner les moyens adéquats au football pour réussir. J’aimerais que la professionnalisation réussisse et que notre sport roi devienne une fierté locale, comme jadis. Mais je plaide pour ces milliers de licenciés qui ont choisi de pratiquer un autre sport et que le gouvernement a choisi de laisser sur la touche.  » Pour ce qui est des projets infrastructurels, Franco Quirin note que pratiquement rien n’a été annoncé pour la jeunesse. Selon lui, ce sont les mêmes projets qui reviennent sur le tapis. « Il suffit de consulter les ‘Estimates’ pour s’en rendre compte. »
Le député du MMM dit espérer que le gouvernement rectifie le tir et ce, afin de rassurer ces nombreux jeunes qui ne demandent qu’une chose : les moyens de pratiquer le sport qu’ils aiment pour qu’ils puissent en retour donner le meilleur d’eux-mêmes et faire honneur à la nation. « J’espère aussi que l’abolition des guidelines par rapport au CSR va bénéficier aux clubs ainsi qu’aux fédérations sportives.  » Car selon lui, la communauté sportive a constamment attiré l’attention sur le manque de moyens financiers, indispensables au bon fonctionnement des différentes structures. Pour conclure, Franco Quirin espère qu’une attention particulière sera accordée aux points mis en avant lors de son intervention sur le Programme Gouvernemental 2015-2019. Une série de mesure qui, a-t-il dit, sont susceptibles de redorer le blason du sport local.