Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Protection des consommateurs Ashit Gungah a, dans son discours prononcé dans le cadre des débats sur le discours-programme 2015-2019, annoncé son intention de procéder à la création d’un National Price Consultative Council dont le but sera de promouvoir les droits et les intérêts des consommateurs.
Le conseil, a-t-il précisé, aura pour mission de protéger les consommateurs contre les hausses de prix déraisonnables des commodités de base. Par ailleurs, le ministre a annoncé que la fonction et l’opération de la Consumer Affairs Unit seront revues dans le cadre du nouveau régime de protection des consommateurs, qui mettra l’accent sur l’éducation, la défense et le bien-être des consommateurs. Les pouvoirs des associations de protection des consommateurs seront également consolidés.
Toujours au chapitre de la protection des consommateurs, le ministre a annoncé  le renforcement des politiques et de la législation concernant la promotion de la protection des droits fondamentaux des consommateurs. Ainsi, il a annoncé le remplacement de la Consumer Protection Act de 1991 et de la Fair Trading Act de 1979 par une Consumer Protection Act. « Un texte de loi présenté l’année dernière et qui n’a jamais été au-delà de la première lecture », a-t-il souligné. Un nouveau texte de loi sera présenté au Parlement, « comme promis lors de la campagne électorale », a poursuivi Ashit Gungah.
Le ministre a aussi passé en revue les différents services de son ministère. Il a ainsi souligné la nécessité de revoir la politique de promotion des exportations pour la rendre « plus cohérente et holistique ». Il a également annoncé la préparation d’un Export Development Plan, lequel définira la nouvelle stratégie de son ministère dans ce domaine. Dans ce contexte, il a fait mention de la stratégie gouvernementale concernant les exportations vers l’Afrique, qui devient, selon lui, « un marché de plus en plus fertile ». Afin de rendre des produits textiles mauriciens plus compétitifs, le ministre a souligné l’importance de l’industrie de la mode. À ce propos, il a estimé que le Fashion and Design Institute a « un très grand rôle à jouer » dans la formation des designers professionnels.
Le ministre a également exprimé sa volonté de faire de Maurice le « premier regional petroleum hub ». Avec le trafic croissant des navires dans la région, la demande en matière d’alimentation en produits pétroliers tourne autour d’un million de tonnes, a-t-il estimé. Or, Maurice touche à peine 30% de ce potentiel. Il a par conséquent insisté sur la nécessité pour notre pays d’augmenter sa part du marché. « Des facilités de stockages de produits pétroliers, actuellement inadéquates, seront créées. »
Ashit Gungah n’a pas manqué de faire mention de Betamax et a observé qu’avec la mise à terme du contrat de la société, « le gouvernement a démontré son engagement à promouvoir la bonne gouvernance et éliminer les pratiques déloyales ». Et de poursuivre : « La State Trading Corporation prend actuellement les mesures afin d’approvisionner le pays en produits pétroliers. » Le ministre a aussi évoqué la création d’une banque pour les petites et moyennes entreprises, qui disposera d’un montant de Rs 10 milliards afin d’encourager les petits entrepreneurs. « The provision of Rs 10 billion for SME development and the setting up of a new SME Bank which are spelt out in the Government Programme 2015-2019 are concrete measures which constitute a historic milestone to open new windows of opportunities for our people, to promote an entrepreneurial society and to boost economic progress », a-t-il dit. Pour le ministre Gungah, « pour avoir un deuxième miracle économique, il faut compter avec le développement dans le secteur industriel ».