Le député de l’opposition Reza Uteem s’est dit « particulièrement déçu » après la lecture des propositions du gouvernement dans le discours-programme pour favoriser la création d’emplois et combattre le chômage. « C’est du déjà-vu », a affirmé ce dernier. Le gouvernement, selon le député MMM, doit prendre les décisions et mesures nécessaires tout en considérant le double impact de l’euro en baisse et du dollar en hausse. Il dit attendre de voir ce que le Budget réservera à ce sujet.
Le député mauve est d’avis qu’il faudrait revoir les méthodes d’éducation qui, selon lui, sont « dépassées » et revoir le système éducatif dans son ensemble. Reza Uteem s’est dit « inquiet » du taux de chômage, particulièrement élevé chez les jeunes et les femmes. « Les jeunes Mauriciens font de plus en plus face à la réalité d’être surqualifiés et sous-payés », selon le député. « Les jeunes poursuivent des études tertiaires en vue d’obtenir un diplôme et peinent à trouver un emploi bien payé. Certains doivent même prendre des emplois sous-payés afin de ne pas rester au chômage », a-t-il soutenu. Le député de l’opposition a également souligné l’importance que les jeunes soient « mieux équipés » afin de « mieux affronter le monde du travail », ajoutant qu’il revient au système éducatif d’aider les enfants, à la base, de « think outside the box » .
Reza Uteem a ensuite déclaré que le secteur des TIC a un « excellent potentiel » de développement et d’investissement venant de l’étranger, mais qu’il faut avant tout une académie de formation « digne de ce nom, avec des personnes expérimentées » encadrant les apprenants. Souvent, dit-il, les sociétés implantées à Maurice doivent recruter de la main-d’oeuvre de l’étranger car elles ne trouvent pas les candidats ayant les compétences recherchées sur le marché local.
Sur le chapitre économique, le gouvernement, selon Reza Uteem, doit venir de l’avant avec une stratégie pour l’Afrique s’il veut positionner le pays comme un hub vers ce continent, notamment en offrant des dessertes aériennes « plus fréquentes » ou encore des stratégies pour attirer des touristes africains vers Maurice, ou encore la promotion de nos produits et services vers l’Afrique.
Le député MMM a conclu son intervention en attirant l’attention du gouvernement en lui demandant d’accorder une certaine priorité à des flood prones areas, comme à Tranquebar, où plusieurs familles ont été victimes des inondations. Selon Reza Uteem, le pays « n’a pas tiré des leçons du rapport du Fact Finding Commitee » présidé par le juge Domah suite aux inondations de mars 2008.