Commentant hier le discours-programme 2012-2015 au Parlement, le ministre de l’Environnement et du Développement durable a soutenu que les politiques établies sous le concept Maurice île Durable seront mises à exécution sous peu. « Plusieurs projets ont déjà été enclenchés et nous allons maintenant vers l’élaboration de nouveaux mécanismes en vue d’atteindre nos objectifs de développement durable », affirme Deva Virahsawmy.
Au début de son intervention, le ministre de l’Environnement s’est longuement attardé sur l’absence de l’opposition aux débats sur le programme gouvernemental 2012-2015. « It is sad to see that a leader of the opposition is absent in a parliamentary debate », affirme Deva Virahsawmy. « The population has given us full support to rule the country and we will continue with the good work. »
Le ministre indique que les politiques établies sous le concept Maurice île Durable (MID) seront mises en pratique sous peu. « Plusieurs projets ont déjà été enclenchés et nous allons maintenant vers l’élaboration de nouveaux mécanismes en vue d’atteindre nos objectifs de développement durable. » Il a fait part des mesures prises au ministère pour implémenter les politiques MID, développer un cadre légal afin de protéger les zones sensibles et revoir l’Environnemental Protection Act. Deva Virahsawmy a aussi rappelé l’introduction d’une campagne au niveau des écoles, des centres de jeunesse et des women’s clubs destinée à sensibiliser les Mauriciens à l’importance d’une attitude responsable envers l’environnement. Des études sur le changement climatique ont aussi été menées en collaboration avec le Mauritius Research Council.
Concernant la Environmental Protection Act, Deva Virahsawmy a indiqué que la police de l’environnement a été renforcée pour une efficacité accrue. Il a aussi rappelé la stratégie « Zero Plastic » lancée il y a quelque temps par son ministère en vue d’inciter les Mauriciens à diminuer l’utilisation de ce produit.
Deva Virahsawmy a par ailleurs énuméré les mesures du gouvernement en vue de faire face au changement climatique : le MID, les 44 projets du National Programme on Sustainable Consumption and Production, les projets d’Eco-Village à Pointe-aux-Piments, Panchavati, à Vuillemin, et à Rodrigues à partir de l’année prochaine, entre autres.
Selon le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Maurice ne s’est épargnée aucune peine pour rechercher les fonds afin de financer ses projets. Deva Virahsawmy a cité à ce propos l’Adaptation Fund Board sous le Protocole de Kyoto qui finance la lutte contre l’érosion côtière. Il a aussi annoncé l’élaboration d’un Technology Action Plan visant à diminuer nos émissions de gaz à effet de serre et soutenir notre programme d’adaptation au changement climatique.