Pas plus de 6 petits paragraphes pour ne pas dire10 phrases ont été consacrés au sport dans le discours-programme du gouvernement Ptr-PMSD présenté lundi dernier et donc la présidente de la République par intérim a pris plus de 2 heures à lire. Que peut-on dire sur ce nouveau chapelet de bonnes intentions, si ce n’est que le sport est plus que jamais le parent pauvre à Maurice. Car dans ces 10 phrases, que deux éléments ressortent comme un leitmotiv pour ce nouveau gouvernement: il s’agit d’utiliser le Street Football et le Mini Soccer pour la promotion du sport à Maurice.
Si nous avons beau cherché, sans succès de quoi est fait le concept de «mini soccer», par contre nous croyons savoir que le Street Football est fait  à Maurice depuis quelques années déjà. Non pas par le ministère des Sports, mais par celui de l’Intégration sociale et tout récemment par le ministère du Tourisme. C’est vous dire à quel point ce discours-programme n’est qu’un discours qui ne changera rien ni dans le vie du sport à Maurice et encore moins le mouvement lui-même.
Et on voudrait bien savoir comment le Street Football et le Mini Soccer vont permettre «to support popular interest in football and to promote active youth engagement in their regions.» Plus incongru encore dans le discours programme du gouvernement Ptr-PMSD l’élaboration d’un «national plan for the dissemination of street football and mini soccer across the islands». Alors que comme son nom nom l’indique le football de rue se pratique n’importe où, sans aménagement et des fois sans règles, alors qu’il est clair que les jeunes des régions n’ont pas attendu un plan d’action pour jouer du football dans chaque coin de rue ou sur les espaces disponibles dans la cour de leur école.
Pour un gouvernement qui est en place depuis 7 ans et qui connaît désormais les maux qui rongent le sport mauricien, on s’attendait à mieux, à beaucoup mieux. Surtout comment faire  l’argent retourner dans le sport avec l’arrivée assassin de la CSR (Corporate Social Responsibility) à Maurice. Rien!Pas un seul mot sur ce qu’est advenu à ce dossier, alors que c’est pas un secret de polichinelle que le Club Maurice est sensé travailler sur un projet pour venir en aide aux fédérations financièrement.
Parlant du mouvement sportif, il va sans dire que la décision du gouvernement de venir de l’avant avec un Integrated Strategic Plan pour le sport est une bonne idée en soit. Depuis le temps qu’on réclamait, à Week-End, ce plan de travail , pour ne pas dire cette feuille de route. Mais reste à voir comment il se fera dans la réalité.
Un nouveau souffle
Interrogé sur ce discours programme, le ministre de la Jeunesse et des Sports se défend  que le discours programme ne fait pas de la place aux sports. «Ce discours vient donner un nouveau souffle et surtout vient prôner une continuité dans les actions gouvernementales afin  d’aider le pays à faire face aux défis futurs avec sérénité et confiance. Au niveau du sport et de la jeunesse, les mesures sont définitivement dans la bonne direction. Le gouvernement a confirmé son engagement pour la cause sportive. Un soutien continuel qui aidera le pays à progresser sportivement» a rétorqué le ministre Ritoo.
Plus loin, ce dernier ajoute que le discours vient conforter son ministère dans les axes lancés depuis 2010. A savoir la formation, le sport d’élite, le sport de masse et la relance du football. «Après l’octroi historique des bourses de perfectionnement, l’accent est mis ici sur la formation de classe mondiale avec comme objectif l’excellence. Concernant l’élite, on investira encore plus dans l’athlète pour sa progression et pour sa valorisation. Notre objectif reste de produire encore plus de grand champion», précise le ministre qui annonce au passage la refonte prochaine des structures de formation à Maurice.