Intervenant lors des débats sur le discours-programme à l’Assemblée nationale jeudi matin, le ministre des Arts et de la Culture Santaram Baboo a plaidé pour une revalorisation de la culture. Selon lui, c’est ce qui permet à une nation de se construire. Il a évoqué son intention de développer une industrie créative qui permettrait à la fois de renforcer l’économie et l’intégration des artistes. Dans ce contexte, il souhaite régulariser le statut des artistes d’hôtels.
« Voir émerger des entrepreneurs culturels. » Tel est le souhait de Santaram Baboo, qui a salué l’initiative du ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo de mettre Rs 10 milliards à la disposition des Petites et moyennes entreprises (PME). Il est d’avis que ceux évoluant dans le domaine culturel pourront en profiter. Élaborant sur le projet d’industrie créative, Santaram Baboo a rappelé que les expressions artistiques sont des outils d’intégration. « Donner la possibilité aux gens de gagner leur vie avec leurs créations s’inscrit dans cette perspective. La culture est un élément du développement durable. »
Pour cela, le ministre compte venir de l’avant avec des mesures destinées à ouvrir le marché régional et international aux artistes mauriciens. Santaram Baboo souhaite aussi renforcer les échanges et le tourisme culturels en connivence avec les pays de la région. Dans ce contexte, il vise à mettre sur pied un musée de l’histoire et de la culture mauricienne.
Le ministre se dit aussi conscient que pour devenir entrepreneur, une formation est nécessaire. Ainsi discutera-t-il avec son collègue responsable des PME pour aider les intéressés dans ce sens. La formation aux différents métiers du milieu culturel est aussi envisagée, notamment en matière de son et lumière, de design. De même, la mise en place d’une académie des arts permettra aux intéressés de se perfectionner.
Santaram Baboo reconnaît tout de même qu’il y a beaucoup de facteurs affectant le milieu des arts et de la culture. Il cite en exemple le piratage. Le ministre a ainsi laissé entendre que la Copyright Act sera renforcée pour mieux combattre ce phénomène et pour protéger les créateurs. Pour se faire, la Rights Management Society devra travailler dans la transparence, insiste Santaram Baboo.
Le ministre veut également rehausser le statut de l’artiste mauricien en lien avec les recommandations de l’Unesco. « Les artistes ne peuvent être des saisonniers. Ils contribuent au développement de ce secteur. Nous travaillerons avec le ministère de l’Emploi et d’autres partenaires concernés afin que nos artistes aient un statut, comme le préconise l’Unesco. Cela leur permettra de progresser socialement et économiquement. »
Le ministre compte concrétiser le projet de stade musical. Il a affirmé qu’il en discutera avec son collègue du Logement et des Terres, pour trouver un terrain pour le construction. De même, un nouveau bâtiment pour abriter les archives nationales sera bâti. Dans un premier temps, il est prévu de déménager pour des raisons de sécurité et pour plus d’accessibilité. Par ailleurs, la rénovation du Théâtre Serge Constantin sera complétée cette année. Le ministre promet un théâtre « moderne et unique dans l’océan Indien ».
Le ministre a précisé que Rodrigues ne sera pas oubliée. Il se rendra dans l’île après les célébrations de la Fête Nationale et un Memorandum of Understanding sera signé avec la Commission de la Culture. Déjà, il est prévu d’ouvrir une antenne des archives nationales à Rodrigues.