Au début de son intervention, le vice-Premier ministre a reconnu qu’il y avait beaucoup d’attentes dans la population et déclaré que le gouvernement dirigé par sir Anerood Jugnauth était capable d’y répondre. Il y aurait, selon lui, déjà un “feel good factor” dans la population ainsi que parmi les opérateurs économiques. « There is a lot of optimism not only on the part of government, but also from private sector ». Et, selon ses observations, c’est le retour du “feel good factor” qui aurait permis à l’industrie touristique d’avoir réalisé une bonne performance durant le mois de février. « Si le tourisme va bien, tout va bien ».
Selon le ministre du Tourisme et des Communications externes, une des principales questions à laquelle il s’est attaqué quand il a pris ses fonctions concernait la connexion aérienne et maritime. Il y a, dit-il, d’une part la nécessité de nouvelles dessertes pour toucher divers pays et, de l’autre, l’importance d’augmenter le nombre de sièges. Une des principales mesures concernant ce volet serait le retour de la compagnie Lufthansa à Maurice, annonce qui a été applaudie par des membres de la majorité. « Lufthansa is coming back to Mauritius at the end of this year after 26 years ». Cette compagnie allemande assurera deux vols par semaine à partir de Francfort.
Des discussions ont aussi abouti avec Austrian Airlines qui proposera, à compter du mois d’octobre, deux vols hebdomadaires à partir de Vienne. Le ministre du Tourisme a ajouté que la compagnie Condor avait décidé d’offrir cinq vols par semaine en saison forte alors que des discussions se poursuivent avec la compagnie suisse Edelweiss pour des éventuels vols à partir de 2016. Au plan régional, le ministre a annoncé la décision d’Air Mauritius d’offrir des “special deals” aux touristes réunionnais durant trois périodes spécifiques, à savoir en mai, en juin et en septembre. La compagnie nationale augmentera le nombre de sièges à l’intention des passagers réunionnais et environ 13 400 sièges seront proposés durant cette période.
Concernant l’industrie touristique, Xavier-Luc Duval préconise une “multi stakeholder approach”, avançant que tout le monde devrait être concerné par le progrès de ce secteur de l’économie. « Si 28 000 personnes sont employées directement, des milliers d’autres Mauriciens sont indirectement concernés en offrant d’autres services ». À son avis, les acteurs du secteur touristique devraient se concentrer sur l’amélioration de la qualité du service. « We need to have a customer care approach. Notre vision pour l’avenir de l’industrie touristique tiendra compte du bien-être du visiteur. We intend to market Mauritius as an all year round destination ».