« Des actions syndicales plus prononcées seront prises si les autorités ne réparent pas l’injustice que subissent les infirmières. » C’est ce qu’a annoncé hier la Nursing Association à l’hôtel St-Georges à Port-Louis. Une grève générale n’est pas écartée.
D’emblée, le président de la Nursing Association (NA) Bagooduth Kallooa a affirmé que le syndicat tire la sonnette d’alarme depuis plus de trois ans au sujet de la « discrimination sexiste » envers les infirmières. D’ailleurs, l’association avait alerté l’opinion dans les colonnes du Mauricien le lundi 8 mars 2010.
La NA déplore que pour obtenir une promotion au rang de charge nurse, l’infirmière doit compléter une formation additionnelle en midwifery (sage-femme). Une qualification qui n’est pas exigée des male nurses. Bagooduth Kallooa avance aussi qu’« aucune révision salariale n’a lieu malgré cette qualification supplémentaire. Pena okenn incentive pou bann madam ! »
Les male nurses, poursuit le président de la NA, sont promus au poste de charge nurse en moyenne cinq à sept ans plus tôt que leurs homologues féminins. « C’est une injustice ! » De plus « bann male charge nurses ki fer supleans gagn enn acting allowance alor ki bann female charge nurses gagn zis responsibility allowance ki inferier de 20 % de ski bann missier la ganyer ».
Selon le porte-parole de la NA, le dossier remis en septembre 2010 à un comité technique institué par le ministère de la Santé n’a pas progressé. « Malerezma pou nou dosye ena enn deadlock a koz enn propozisyon incentive package pou bann nurse-la aster nou pe lans enn ultimatum gouvernma pou redress la sitiasyon sinon nou pou koumans bann aksyon syndicale », lance Bagooduth Kallooa.
La possibilité d’une grève générale n’est pas écartée. En attendant tout développement, la NA a manifesté aujourd’hui à 11 heures devant l’Emmanuel Anquetil Building à Port-Louis. Cette action qui a réuni 11 manifestants s’inscrit par ailleurs dans le cadre de la Journée internationale de la femme et compte donner au slogan « Make gender equality a reality » son « vrai sens » dans le secteur de la Santé. « Ziska ler sa slogan-la enn slogan bien kreu pou nou sa », fustige Bagooduth Kallooa.
La NA a par ailleurs rencontré ces dernières années plusieurs ministres de la Santé dont l’actuel, Lormus Bundhoo. « Nou pa kone si tou se ki nou pe dir pe pass dan enn zorey e sorti lot kote », souligne le président du syndicat. « Minis kapav chanzer me gouvernma-la res parey li », s’indigne M. Kallooa.