Les membres du Ministry of Health Employees Union

La Ministry of Health Employees Union monte au créneau pour dénoncer la « discrimination » envers les Health Care Assistants. Selon son président, Amarjeet Seetohul, c’est le seul poste dans la fonction publique qui n’a pas un cadre propre à lui. Ce qui veut dire pas de promotion, ni d’autonomie dans l’organisation du travail. Une lettre sera bientôt envoyée au PRB.

Pour Amarjeet Seetohul, les Health Care Assistants doivent faire face à des préjugés et des discriminations dans l’exercice de leurs fonctions. Il rappelle que l’organigramme de la Santé comprend les médecins qui ont une hiérarchie séparée, tandis que les infirmiers ont la possibilité de gravir les échelons jusqu’au poste de Director of Nursing. « En revanche, les Health Care Assistants n’ont pas de cadre propre à eux. Ils sont rattachés au “nursing staff”. Ils se retrouvent souvent à faire des tâches qui ne relèvent pas de leurs responsabilités. Cette situation perdure depuis l’accession du pays à l’indépendance. Il est temps d’en finir avec ça. »

Le président de la Ministry of Health Employees Union réclame l’autonomie des Health Care Assistants. Une lettre sera ainsi envoyée au Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour lui demander un cadre spécifique pour ce métier. « Cela fait des années que nous adressons nos requêtes au PRB, mais celles-ci ne sont pas prises en considération. La Santé n’apporte pas sa collaboration non plus. D’où notre appel au Premier ministre. Nous espérons qu’il interviendra pour que le prochain exercice du PRB se penche sur cette situation. »

Amarjeet Seetohul avance également que les Health Care Assistants doivent souffrir en silence, en raison du “Performance Management System”. « Sous ce système, c’est votre hiérarchie, dans le cas présent, le “nursing department”, qui évalue notre performance et dit si nous sommes éligibles pour des “increments”. À cause de cela, les Health Care Assistants doivent se soumettre et accepter de faire même les tâches qui ne relèvent pas de leurs responsabilités. Souvent, ils remplacent le “nursing staff. »
Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du secteur public, déplore l’attitude du PRB envers les Health Care Assistants. Il ajoute que la fédération propose un organigramme sur quatre niveaux. Soit un superviseur au niveau du ministère, des “team leaders” au niveau des hôpitaux, des “senior team leaders” pour chaque région, ainsi que les Health Care Assistants.

Par ailleurs, Rashid Imrith a insisté pour que des dispositions soient prises afin que la loi sur la violence au travail soit mise en œuvre. « Le personnel de santé opère 24h/24 et doit faire face à des actes violents. Il faut une structure pour appliquer la loi, avec un “head” au niveau de la fonction publique, ainsi qu’un superviseur pour chaque secteur. À ce jour, il faut se tourner vers la police en cas de violence et c’est assez compliqué. »
Amarjeet Seetohul renchérit sur ce même sujet et condamne les actes de violence envers ceux qui pratiquaient la fumigation à Vallée-des-Prêtres récemment. Il déplore aussi le fait que les spots publicitaires diffusés pour sensibiliser à la dengue n’incluent pas le respect de ceux qui viennent faire la fumigation. Dans la foulée, Amarjeet Seetohul a également critiqué la MBC qui, dit-il « ne couvre pas ses conférences de presse, ou alors les couvre, mais ne diffuse rien. »