Sept jours après la disparition de Hydar Ibrahim Dawood, 17 ans, à Montagne Jacquot, les recherches sont toujours en cours en mer, même si l’espoir de le retrouver est qualifié de « presque impossible » par les sauveteurs. Entre-temps, les enquêteurs de la CID de la Western Division soupçonnent la présence d’un autre protagoniste sur les lieux de la disparition samedi.

Le jeune de 16 ans, qui avait accompagné la victime, sera à nouveau interrogé. La police soupçonne des zones d’ombre malgré une première déclaration du rescapé de 16 ans, qui avait déclaré que Hydar Ibrahim Dawood et lui s’étaient rendus sur place le samedi 7 décembre pour nager alors que la météo avait émis ce jour-là un avis de forte houle. Le fait que le casque de la victime et ses savates aient été retrouvés dans l’eau laisse la police perplexe. La thèse qu’il se soit jeté dans l’eau avec ces accessoires a été écartée par les enquêteurs. Ces derniers ne croient pas que son ami a jeté ces objets dans l’eau pour effacer ses traces, car la moto du disparu était intacte près de la plage.

Dans sa version des faits, le jeune homme avance n’avoir pas aperçu son ami, car une houle l’aurait emporté alors que lui aurait réussi à sortir de l’eau. Sauf que les proches d’Hydar Dawood ont déclaré que ce dernier était un bon nageur et que, s’il était allé nager, il aurait au moins apporté une serviette où même des vêtements de rechange avec lui. La police ne croit également pas à une partie de baignade et tente de connaître la raison pour laquelle les deux jeunes sont partis à Montagne Jacquot à 7h30 du matin. Les enquêteurs estiment que le duo se serait rendu sur place pour rencontrer une troisième personne dont l’identité est inconnue pour le moment.

D’ailleurs, Hydar Ibrahim Dawood n’avait rien dit à ses proches lorsqu’il a quitté la maison. Ce qui n’était pas dans ses habitudes. Le jeune de 16 ans sera appelé à donner plus d’informations à ce sujet et également indiquer son itinéraire lorsqu’il a déclaré qu’après la noyade de son ami, il est retourné chez lui au lieu d’informer les secours. La CID compte visionner les caméras de surveillance pour confirmer s’il a bien marché de Montagne Jacquot à sa maison, à La Tour Koenig. La police compte également se tourner vers la cour pour obtenir un ordre afin de déterminer les appels passés et reçus de Hydar Dawood entre le vendredi 6 décembre et le samedi 7 décembre. Elle souhaite savoir à qui il a parlé et s’il aurait reçu des messages suspects.

C’est le père de Hydar Dawood, âgé de 60 ans, qui a signalé sa disparition à la police samedi soir. Il avance que son fils a quitté la maison à Camp Firinga, Pointe aux Sables, vers 7h30 le matin. Il n’a rien dit où il comptait se rendre. Ne le voyant pas retourner en début de soirée, ses proches se sont inquiétés. Ils ont tenté de le contacter, mais sans succès. C’est la sœur du disparu qui a reçu un appel de l’ami d’Hydar, lui signalant qu’ils étaient partis à Montagne Jacquot pour nager le matin.

Pourtant, l’ado de 16 ans avait contacté la sœur du disparu pour demander si Hydar était rentré, sans rien dévoilé sur leur itinéraire plus tôt. Les Dawood se sont rendus sur place dans le noir et ont retrouvé la moto Haojue de la victime. Tôt le lendemain matin, l’opération de recherche a été déclenchée et, à ce jour, Hydar Dawood est toujours porté disparu.