Un épais mystère perdure autour de la disparition d’Avinesh Joydawo, 16 ans, jeune employé d’hôtel disparu tragiquement, le samedi 2 février, au bassin Antoine à Chamouny. Les deux suspects ont procédé à une reconstitution des faits mercredi sur les lieux de la disparition mais cela n’a pas apporté plus d’éléments aux enquêteurs.
Deux semaines après de ce drame, durant lequel, la famille Joydawo avait l’espoir de retrouver le corps d’Avinesh pour des funérailles en toute dignité est plus que jamais désemparée. Dans cette intenable attente la famille se sent meurtrie par les rumeurs qui circulent à l’effet que leur enfant se serait donné la mort parceque l’ambiance familiale n’était pas ai beau fixe. 
« Si vraiment mon frère voulait mettre fin à ses jours comme il leur aurait soi-disant confié pourquoi diable n’ont-ils pas jugé important d’informer la famille? Pourquoi sont-ils néanmoins allés à ce bassin sachant ce qu’il aurait pu avoir en tête« , se demande Vikesh, frère aîné d’Avinesh. Ce dernier confie à Week-End que leur vie est au point mort depuis ce jour fatidique. « Nous souffrons énormement et malgré que nous n’ayons retrouvé son corps, nous avons dû commencer les prières pour le repos de son âme », confie-t-il. Mais affirme garder foi en l’enquête policière menée par la MCIT et la CID de Chemin-Grenier, placée sous la responsabilité de l’Inspecteur Goolaup.
En effet, les Asssistants Commissaires Heman Jangi et Vudamallay ont cette semaine confié l’enquête policière au Central Criminal Investigation Division (CCID) dont la Major Crime Investigation Team (TEAM) sous la férule du Surintendant Manaram. A ce stade apprend-on, les limiers de la MCIT s’attèle à contre-vérifier les versions des deux suspects arrêtés dans le cadre de cette disparition. Il reste à savoir comment et pourquoi Avinesh Joydawo s’est rendu à Bassin Antoine au lieu de rentrer chez lui d’autant que c’était l’anniversaire de son père.
Rappelons que les deux mineurs habitants tous deux la même localité ont déclaré à la Central Investigation Division (CID) de Chemin-Grenier que le jeune homme se serait noyé mais qu’ils n’auraient rien dévoilé par peur. C’est deux jours après la déposition des parents d’Avinesh que les deux suspects ont été interpellés. Ils ont volé le portable de ce dernier et des devises qui étaient en sa possession. Ils ont même vendu le portable à un autre habitant de la localité et tenté d’échanger les devises volées à leur ami. 
Etant dans l’incapacité de fournir une caution, ils ont tous deux été écroués au centre de détention de Petite-Rivière anisi que l’acheteur du portable qui a été trouvé coupable de recel d’objet volé.