Les enquêteurs s’interrogeaient vendredi sur la licence du pilote de l’avion transportant le footballeur italo-argentin Emiliano Sala, disparu lundi soir entre Nantes et Cardiff, au lendemain de l’arrêt des recherches pour retrouver les deux hommes.

David Ibbotson, le pilote du petit monomoteur sorti des radars alors qu’il volait au large de Guernesey, n’était pas habilité à transporter des passagers payants, affirme le Times vendredi.

Originaire de Crowle, dans le nord de l’Angleterre, M. Ibbotson disposait d’un certificat britannique lui permettant de piloter un avion à titre privé, indique le registre de l’agence fédérale de l’aviation américaine (FAA).

L’autorité civile de l’aviation britannique (CAA), interrogée par l’AFP, n’a pas confirmé le type de licence détenu par David Ibbotson. « Ces détails seront examinés dans le cadre d’une future enquête sur un accident », a indiqué la CAA.

Mais selon les règles de l’aviation de l’Union européenne, publiées en ligne par la CAA, le détenteur d’une licence de pilote privé ne peut pas se faire rémunérer pour le transport de passagers.

Un porte-parole de l’AAIB, le bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens, qui conduit l’enquête sur la disparition de l’appareil, a déclaré que les enquêteurs de l’AAIB « examineraient les aspects opérationnels du vol, dont les licences ».

« Notre objectif n’est pas de déterminer les fautes ou les responsabilités. Nous avons pour objectif d’établir la cause d’un accident », a-t-il cependant souligné.

L’agent britannique du joueur, Mark McKay, avait déclaré à Sky Sports News avoir aidé à organiser le voyage, à la demande du joueur qui souhaitait retourner quelques jours à Nantes, juste après avoir signé à Cardiff pour un montant estimé à 17 millions d’euros.

M. McKay avait trouvé un avion disponible pour emmener le footballeur samedi à Nantes et rester sur place avant de repartir au Pays de Galles.

Espoir des proches

Tandis que les circonstances de la disparition de l’avion restent mystérieuses, la police de l’île anglo-normande de Guernesey, a annoncé jeudi en fin d’après-midi mettre fin aux recherches, jugeant « infimes » les chances de retrouver vivants le footballeur et son pilote.

La famille et les amis du joueur ont imploré les secouristes de revenir sur cette décision.

« S’il vous plaît, n’arrêtez pas les recherches. Nous comprenons (la complexité de la) tâche, mais n’arrêtez pas les recherches », a déclaré la soeur de l’attaquant, Romina Sala, aux médias britanniques à Cardiff.

« Je sais au fond de moi qu’Emiliano est toujours vivant », a-t-elle ajouté.

Le père du joueur, Horacio Sala, a lancé un appel similaire depuis l’Argentine: « La seule chose que je demande, a-t-il déclaré à la presse, c’est qu’ils continuent à chercher. Il ne peut pas avoir disparu comme ça ».

Une pétition réclamant la reprise des recherches pour retrouver Emiliano Sala et le pilote a été lancée en ligne par le FC Nantes et ses supporteurs, rassemblant vendredi à la mi-journée plus de 54.000 signatures.

Les recherches « ne peuvent s’arrêter », a tweeté le FC Nantes, un message relayé en anglais et en espagnol.

Après ses amis et ex-équipiers, dont l’Argentin Valentin Vada et l’Uruguayen Diego Rolan jeudi, de nombreux joueurs ont supplié les secours de reprendre leurs recherches, à l’instar de la star argentine du FC Barcelone Lionel Messi

« Tant qu’il reste des possibilités, un soupçon d’espoir, nous vous demandons s’il vous plaît de #continueràchercher Emiliano. J’envoie toute ma force et mon soutien à sa famille et ses amis. #PriezpourSala », a écrit Lionel Messi dans un message publié sur son compte Instagram.

Très affecté, l’entraîneur du FC Nantes Vahid Halilhodzic a déclaré jeudi que la disparition de son ancien attaquant était « le moment le plus difficile de (sa) vie sportive ».