Les recherches sont toujours en cours pour retrouver Jagessur Ramkissoon, 31 ans, porté disparu en mer. Deux jours après sa disparition, ses proches gardent toujours espoir de le retrouver vivant. Ce père d’une fille mineure était parti pêcher dimanche à La Fourche, une zone dangereuse entre Bambous et Flic-en-Flac, en compagnie d’un voisin, âgé de 36 ans. Depuis, il n’est jamais réapparu.
Les éléments de la National Coast Guard (NCG) et de l’Helicopter Squadron sont mobilisés depuis dimanche en vue de le retrouver. Cet habitant de l’avenue Belle-Isle, Bambous, avait quitté son domicile le matin en indiquant à son épouse qu’il serait de retour au plus tard dans l’après-midi. Les deux amis ont pris la direction des falaises, à La Fourche, où ils comptaient rapporter quelques poissons. Selon la version du voisin, au lieu de rester sur les rochers pour pêcher, tous deux ont préféré plonger, et ce dans une mer agitée en raison du mauvais temps.
Comme ce n’était pas leur première plongée, le voisin ne s’est pas inquiété du sort de son ami. Après plus d’une heure dans l’eau, il est retourné sur la plage, où tous deux avaient gardé leurs effets personnels, et a attendu le retour de Jagessur Ramkissoon pendant quelque temps, mais ce dernier n’a pas donné signe de vie. Ayant une obligation, il a préféré rentrer. Mais tard dans l’après-midi, en apprenant que Jagessur Ramkissoon n’était toujours pas de retour, il a finalement sollicité la police. C’est alors qu’une équipe de la NCG ainsi que les amis du disparu ont patrouillé les eaux entre Bambous et Flic-en-Flac, en vain. À la tombée de la nuit, les garde-côtes ont mis un terme à leurs recherches en raison du temps venteux. L’opération a repris lundi matin et s’est poursuivie aujourd’hui.
Une équipe de la police a quadrillé les falaises mais aucun signe de Jagessur Ramkissoon. Le voisin de ce dernier, interrogé, a déclaré que Jagessur Ramkissoon était sain d’esprit et qu’il est également bon nageur. Du côté de la NCG, on nous fait comprendre que « si une personne est morte par noyade, son corps devrait remonter à la surface après quelques heures ». À ce matin, le trentenaire était toujours porté manquant. A ce stade, la police a écarté la thèse d’un acte criminel.