Elle avait dit à sa mère jeudi après-midi dernier qu’elle se rendait à un salon de coiffure. Mais Karishma Jhowry, 17 ans, qui a abandonné l’école il y a deux mois, n’est jamais rentrée chez elle. « Nou finn al donn ene depozision lapolis zedi e depi sa zour-la nou pe rod li partout », a dit en fin de matinée Pravind Jhowry, le père de la jeune fille, visiblement désespéré. L’adolescente fréquentait l’Hindu Girls College, mais ses absences fréquentes auraient été la cause de son renvoi. « Li pa ti kontan lekol e depi de mwa li finn kit lekol », raconte son père, avançant qu’il avait déjà payé les frais d’examens. Pravind Jhowry devait se rendre à l’ancien collège de sa fille aujourd’hui dans l’espoir d’y obtenir des informations auprès de ses anciennes camarades de classe sur l’endroit où pourrait se trouver sa fille. Le père raconte qu’il avait confisqué le portable de sa fille mardi dernier en raison d’un usage « trop abusif » de sa part. Mais aujourd’hui, il se sent coupable. « An tan ki papa mo bizin ramenn li a la rezon. Eski se akoz mo finn pran so portab ki li finn ale ? » se demande-t-il, précisant avoir déjà remis le portable à la police.
Par ailleurs, deux adolescentes de 14 ans, l’une fréquentant le Collège Eden de Rose-Hill et l’autre la SSS Beau-Bassin, portées manquantes depuis quelques jours, ont été retrouvées à Plaine-Verte après 22 h lors d’une patrouille. Les deux adolescentes ont été conduites au poste de police de la région pour y être interrogées. Entre-temps, la police a appris que la disparition de l’élève du Collège Eden, habitant Candos, avait été signalée au poste de Quatre-Bornes alors que celle de la SSS Beau-Bassin, habitant Rose-Hill, avait été rapportée au poste de Stanley. Les deux fugueuses ont été ramenées chez leurs parents. Selon le rapport de police, elles étaient en bonne santé et ne portaient aucune marque de violence quelconque.