C’est le gros point noir de ce tournoi de football de la COSAFA U17 Youth Championship 2016. En effet, la Zambie, tenante du titre et grandissime favorite à sa propre succession, a été disqualifiée vendredi pour n’avoir pas respecté les règlements en alignant un joueur ayant passé l’âge de disputer cette compétition. La réaction de la FAZ (Fédération zambienne de football) a été prompte puisque tout le staff technique de l’équipe a été suspendu.
La Zambie, impressionnante de facilité depuis le début du tournoi, faisait clairement figure d’épouvantail après trois victoires enregistrées dans le Groupe B. Les Chipolopolo cadets avaient facilement dominé le Kenya lors du match inaugural sur le score sans appel de 4-0 avant de dominer le Malawi et Madagascar par 3-0. Tout laissait présager que les Zambiens n’allaient faire qu’une bouchée de la Namibie dans le carré d’as. Mais, coup de théâtre, elle ne pourra pas prendre part à cette rencontre prévue vendredi, ayant été disqualifiée pour avoir aligné des joueurs hors d’âge. L’information a été portée tôt vendredi matin par les organisateurs de la compétition.
Cette décision intervient après la plainte de deux équipes du tournoi contre, notamment, Nicholas Mulilo et Benjamin Phiri des Chipolopolo cadets. Accusée, la Zambie a soumis ses deux joueurs à Maurice à des tests d’Imagerie à résonance magnétique (IRM). Finalement, les examens se sont avérés positifs, les deux joueurs ne pouvaient pas prendre part à la compétition étant trop vieux. Et pourtant, des informations zambiennes indiquent également que les tests IRM avaient déjà recalé six joueurs avant l’entame de la compétition. D’après les règlements de la COSAFA, un seul joueur coupable, c’est déjà suffisant pour disqualifier une équipe. Apparament, une lettre avait été envoyée par les dirigeants kenyans avant le match d’ouverture, eux qui évoluaient « under protest », ayant notamment fait une demande d’IRM pour les joueurs zambiens. Les soupçons étaient bel et bien fondés.
Mulilo avait déjà marqué trois buts dans le tournoi. Ce fut d’ailleurs un gros chamboulement dans la suite de la COSAFA U17. La Namibie, qui devait affronter la Zambie en demi-finale, a finalement joué contre le Malawi. Dans la foulée, la Confédération africaine de football (CAF) a été informée de la situation et un comité disciplinaire se devait par la suite de statuer les sanctions à prendre contre les coupables. Et elles ne se sont pas fait attendre. La réaction de la FAZ (Fédération zambienne de football) a été sans pitié. Dans un communiqué, la fédération a décidé de suspendre tout le staff technique des Chipolopolo cadets. Il s’agit de l’entraineur principal Osward Mutapa, des assistants Perry Mutapa et Charles Bwale, de l’entraineur des gardiens Kalililo Kakonje, du docteur Mwila Lupasha, du phusio Ephraim Mphanza et du Team Manager Collins Phiri. La FAZ compte mener l’enquête afin d’éclairer les supporteurs de l’équipe sur cette affaire. Elle confirme d’ailleurs qu’avant la compétition, des tests IRM ont été effectués sur 26 joueurs. Six ont été recalés.