Ayant occupé la première place du Top 5 à plusieurs reprises l’année dernière, il a été la révélation de la musique bhojpuri en 2013. Le public l’a découvert à travers ses trois clips, son album de huit titres et sa chanson fétiche, Bolde Bolde. Disque de l’année dans cette catégorie, ce titre expose aussi la vision de Sanjay Seegoolam : en mixant le bhojpuri roots au séga, au seggae, au zouga ou encore au rock, il veut aider cette musique mauricienne à s’épanouir.
Dans la vie, pour des raisons qui ne sont jamais les bonnes, certains choisissent de ne rien dire à celles qui accrochent leurs regards et chavirent leurs coeurs. Ils se contentent de les admirer en secret du coin des yeux, sans jamais avouer leurs sentiments. Des demoiselles finissent dans les bras d’autres tourtereaux, qui auront eu le mérite d’avoir su trouver les mots justes et le courage pour se dévoiler. Avant d’arriver à une telle tragédie, il vaut mieux aller de l’avant, oser dire : “Bolde Bolde” (Koze, koze), confie Sanjay Seegoolam.
Ce gentil conseil donné tout en rythme autour d’un scénario mélancolique a valu au chanteur de décrocher la palme du “Disque de l’Année” dans la catégorie bhojpuri du côté de la MBC. Une première grande consécration pour celui qui a été la révélation dans ce domaine l’année dernière. Entré dans les charts du Top 5 sur la chaîne bhojpuri en février, le clip Bolde Bolde s’est vite retrouvé à la première place. Jobhi Bolila a connu le même parcours quelques mois plus tard, de même que Jab Se Tou Hamke, deux autres chansons du chanteur présentées en introduction avant la sortie de son album en novembre 2013. Lorsque le huit-titres a finalement été lancé grâce au soutien de Vinesh Ramdahin et de Kersley Lascar, la musique, la voix et le style de l’artiste de Rivière du Rempart avaient déjà conquis le public. Ce dernier l’a sacré roi de la musique bhojpuri pour 2013.