La direction de l’Eastern High Security Prison de Melrose a ouvert une enquête interne en vue de déterminer à qui étaient destinés un cellulaire et des psychotropes saisis dans l’enceinte de la prison hier. Ce sont deux gardes-chiourme, en patrouille près d’une allée au bloc “Paille en Queue”, qui ont été intrigués par la présence d’une brosse rectangulaire au pied d’un mur. L’objet portait quatre vis, assez pour éveiller les soupçons des gardiens du fait qu’une brosse normale ne comporte pas tous ces éléments. En les dévissant, ils ont découvert un téléphone portable bleu avec une batterie à l’intérieur, et 14 comprimés verts libellés “T1505R”, soupçonnés d’être de la drogue.
Les gardes-chiourme en ont informé leur supérieur, qui a contacté le quartier général de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) de l’Eastern Division à Flacq. Les objets saisis ont été remis à la police pour enquête. Les limiers comptent passer au crible le répertoire du cellulaire pour déterminer s’il contient des messages ou un numéro de téléphone. Un échantillon de la drogue saisie a été envoyé pour analyse au Forensic Science Laboratory (FSL). Vu la manière dont les pièces à conviction ont été soigneusement dissimulées, la police soupçonne la complicité d’un individu travaillant au sein de la prison.