Le commissaire de Police, Dhun Iswur Rampersad, est devenu, cette semaine, le tout premier commissaire de Police de l’histoire à décrocher la médaille du Chevalier de la Légion d’Honneur. Recevant sa médaille des mains de l’Ambassadeur de France à Maurice, Jean-François Dobelle, le CP a, dans un discours de circonstance, salué « l’importante aide » que la France apporte à la force policière. Tout en rappelant l’aide de la France dans les réformes entreprises au sein de la police, le CP a souhaité que cette haute distinction « rejaillisse sur l’ensemble de la force policière ».
Tout en remerciant le président de la République française et l’Ambassadeur de France de l’insigne honneur qui lui a été fait, le CP Rampersad a fait ressortir que « cette décoration met en exergue la coopération et les liens d’amitié qui unissent nos deux pays. Elle représente aussi la reconnaissance des efforts entrepris dans le but de renforcer notre fondement d’Etat de droit pour une société plus juste et égalitaire, où prévalent les principes démocratiques et l’autorité de la loi ». Il a fait ressortir que la police reconnaît l’importante aide de la France. Cette aide, a-t-il fait ressortir, a été reçue dans de nombreux domaines. Il en a énuméré quelques-unes dont le projet d’évaluation des unités et des branches de la police par le Commissaire Divisionnaire Sere et le Colonel Vanoye, les techniques d’élaboration de portraits-robots et du don des équipements et de logiciels nécessaires, l’escorte et la sécurité des hautes personnalités, la lutte contre le terrorisme, l’audit cynotechnique et la formation cynophile, la lutte contre le blanchiment d’argent et la gestion des scènes de crime.
Le CP Rampersad a rappelé que les visites du Premier ministre, le Dr Navin Ramgoolam, en France en 2006 et 2008, ainsi qu’à la Réunion, cette année, ont aussi permis de raffermir les liens existants entre les deux pays. Il a rappelé que la création récente d’une structure de coopération entre les deux pays permettra « d’améliorer les échanges d’informations et d’expertise dans le domaine de la sécurité des deux îles ; ainsi que la mise à disposition réciproque de moyens humains et matériels dans les cas d’urgence ». Il a aussi précisé que la signature d’un accord entre Maurice et la France, en juillet dernier, concernant les exercices de sauvetage en mer.
Abordant la question de la piraterie dans l’océan Indien, le CP a fait ressortir qu’avec les bonnes relations existantes avec les Forces Armées dans la Zone Sud de l’Océan-Indien FAZOI), la police a bénéficié de stages de formation dans plusieurs domaines spécialisés : « Nous avons participé à des exercices conjoints et à des démonstrations axées sur des opérations anti-piraterie, à l’initiation aux techniques pour traquer la pêche illégale et la formation en matière d’opération de recherche et de sauvetage. » Il a aussi eu un mot spécial pour ses troupes et a souhaité que ce « témoignage de reconnaissance d’un grand pays ami (…) rejaillisse sur toute la force policière ».
Cette très haute distinction vient s’ajouter au palmarès déjà éloquent du CP Rampersad. Pour la petite histoire, celui-ci s’est joint à la force policière en 1975 en tant que Cadet Inspector. Son ascension aura été météorique depuis. Il a été Assigned duties as Deputy Commissioner of Police (DCP) en octobre 1999 et a été confirmé à ce poste le 19 octobre 2001. Il a été nommé CP le 4 juillet 2008 en remplacement de Mahen Gopalsingh. Dhun Iswur Rampersad a décroché le President’s Meritorious Service Medal (PMSM) le 12 mars 1999 et a été élevé au rand de Grand Officier of the Star and Key of the Indian Ocean (G.O.S.K) le 12 mars 2010.