Le Professeur Carl Jones, directeur scientifique de la Mauritian Wildlife Foundation (MWF) et du Durrell Wildlife Conservation Trust, s’est vu décerner le prix d’Indianapolis en guise de reconnaissance du travail accompli pour sauver des espèces de la faune en voie de disparition. Cela a été annoncé hier à Londres lors d’une cérémonie organisée par le Durrell Wildlife Conservation Trust au London Natural History Museum. Le Professeur Carl Jones recevra ainsi USD 250 000 et la Lilly medal.
Michael Crowther, président et Chief Executive Officer de l’Indianapolis Zoological Society, qui décerne cette distinction, indique que celle-ci récompense et honore le travail des conservateurs, atteignant des succès notables dans le cadre de leur action et leur offre ainsi une plateforme pour parler de leur travail. C’est en 1979 que Carl Jones, d’origine écossaise, arrive à Maurice et reprend le projet de conservation et de reconstitution de la population des pigeons roses et du kestrel. S’échelonnant sur une quarantaine d’années, son travail a permis de sauver et de reconstituer la population d’au moins neuf espèces, notamment le kestrel, le pigeon rose, l’Echo parakeet, le Rodrigues Warbler et le Rodrigues Fody. Le Professeur Carl Jones a aussi été le conseiller spécial du gouvernement mauricien en 1994 pour la création du parc national de Rivière-Noire. D’autres projets de restauration, dont celui de l’île Ronde, sont en cours.
Sur le plan international, Carl Jones a permis de sauver six espèces sur les 63 oiseaux, mammifères et amphibiens, classées sur la liste rouge de l’Union for the Conservation of Nature (IUNC).
« I know no other conservationist who has directly saved so many species from extinction », affirme Simon N. Stuart, Chair de la IUCN Species Survival Commission, qui avait nominé Carl Jones pour cette distinction. « Winning the 2016 Indianapolis Prize is undoubtedly one of the highlights of my career », déclare Carl Jones. « It’s a great accolade not just for me, but for Gerry Durrell and the people who have made this work possible over the years. I’m particularly proud of this award because it validates the conservation of animals — like Telfair’s skinks and pink pigeons — that are not megavertebrates, but provide critically important ecosystem services nonetheless. »
Pour sa part, Lee Durrell, directeur honorifique du Durrell Wildlife Conservation Trust, souligne que « Carl is living proof that by having the courage, talent and vision to take small steps, we can win victories for species large and small ».
Michael Crowther estime que la technique de conservation utilisée par le Professeur Carl Jones, à Maurice, peut être répliquée ailleurs dans le monde. Carl Jones est aussi reconnu pour avoir formé des jeunes au travail de conservation à Maurice sous le MWF. « Plus de 800 personnes ont été formées sur les 30 dernières années », fait-on ressortir.