Distribution de foodpack à Baie du Tombeau, le 28 mars lors du confinement imposée par le gouvernement en vue de contenir la propagation du coronavirus à Maurice
Après avoir longuement attendu l’arrivée des vivres, des familles en situation de précarité à Baie-du-Tombeau ont vite déchanté. Pour cause, malgré que ces dernières soient bénéficiaires du registre social et aussi d’autres aides sociales, elles n’ont pas eu droit à un pack alimentaire. «Kan demann lapolis kifer nou pa’nn gagn manze, zot dir nou ki zot pa kone parski nou non pa lor zot lalis, nou bizin get sa ar sekrite sosial», confie une mère de famille déçue.
Elle explique que ce n’es qu’au 14 avril qu’elle percevra son aide sociale. Dans le colis alimentaire, un sachet de grains secs, de riz, du sucre, une bouteille d’huile, quelques boîtes de conserves. « Juste de quoi tenir quelques jours en attendant l’ouverture des supermarchés », nous dit une habitante de la région. Par ailleurs, il a été noté que le contenu des boîtes alimentaires n’est pas identique dans toutes les régions. Ce qui a interpellé des bénéficiaires.