En dépit des mesures déployées par la Central Water Authority (CWA) pour palier le manque d’eau dans la région Est touchée par la sécheresse, les robinets sont toujours à sec dans presque toutes les localités de cette partie de l’île. Et la situation ne risque pas de s’améliorer de sitôt, selon nos informations, le niveau d’eau des nappes phréatiques, principales sources d’approvisionnement pour le district, chutant drastiquement chaque jour. Une situation qui s’étend également dans la partie Sud du pays, où la CWA note depuis quelques jours des signes d’affaiblissement des sources d’eau. D’où la décision prise pour revoir dès aujourd’hui la fréquence de distribution dans plusieurs villages du Sud, qui seront alimentés deux fois par jour entre 3h et 9h du matin et entre 16h et 21h. Des camions citernes seront également déployés dans ces régions afin d’assurer une distribution dans toutes ces artères du Sud.  
Depuis près d’un mois, la CWA tire la sonnette d’alarme sur la situation de l’eau dans la région Est. L’eau des forages a chuté de plus de 50%, forçant la CWA à passer du Plan A au Plan D afin de pouvoir assurer une distribution équitable aux quelque 40,000 foyers de ce district. A titre d’exemple, la production des deux principales sources de distribution pour la région Rivière du Poste et Mont Blanc est passée de 12,000m3 à 9,000m3 par jour. Les habitants de différentes régions et quartiers laissent presque quotidiennement éclater leur colère, leur robinet étant à sec. Si les mesures ont été prises pour que des camions citernes assurent la distribution d’eau dans les régions affectées, les habitants, eux, décrivent un calvaire quotidien inacceptable. Surtout que leurs appels tombent souvent dans l’oreille de sourds et qu’ils faut attendre des journées entières avant de pouvoir collecter un peu d’eau pour les besoins de la maison. A la CWA, on fait ressortir que tout est mis en oeuvre pour alléger cette partie de la population, mais la situation dans cette région est plus qu’inquiétante. Par ailleurs, si de nouvelles sources d’eau ont été mises à contribution, malgré les tests effectués par la CWA pour garantir que l’eau distribuée est potable, l’organisme lance un appel aux  abonnés de l’Est pour bouillir l’eau qu’ils reçoivent, par mesure de précaution.
La CWA indique de même que sur l’ensemble de l’île, une baisse générale est observée dans les réservoirs. Toutefois, cette baisse ne serait pas égale dans toutes les régions de l’île. Ainsi, outre dans l’Est, la sécheresse aura un impact conséquent également dans le Sud où les signes de baisse drastique du niveau des nappes phréatiques ont déjà été notés. C’est la raison pour laquelle la CWA a prématurément enclenché son plan B pour cette partie de l’île en appliquant, dès aujourd’hui, de nouveaux horaires de distribution d’eau, avec notamment des opérations de valves. Alors que certaines régions du Sud recevaient l’eau 2 fois par jour ou presque  toute la journée, jusqu’à nouvel ordre, à partir d’aujourd’hui, les régions de Chamouny, Chemin Grenier, Rivière des Galets, Contour Prunes, Baie du Cap, Bel Ombre, Camp Charlot, Beau Champ, Martinière, Surinam, Riambel et les régions avoisinantes ne seront approvisionnées qu’entre 3h et 9h et entre 16h et 21h. Face à la situation qui devient de plus en plus inquiétante dans cette partie de l’île, la CWA a également mis à contribution un barrage à la rivière La Forêt. L’organisme indique suivre la situation de près et compte, si besoin est, venir avec d’autres mesures.
Pompe en panne: distribution irrégulière dans l’Ouest
Si au niveau du Plateau Central, la situation semble sous contrôle, certaines régions de l’Ouest sont affectées par des coupures. Principalemlent depuis hier, en raison d’une panne survenue sur la pompe à la station de Yémen. Si l’équipe de la CWA était, hier, à l’oeuvre pour mettre sur pied un système de stand by en vue d’assurer la distribution de l’eau dans cette région, qui comprend, entre autres, Ilot Fortier, Case Noyale, La Gaulette, Morcellement Grandier et Le Morne, on apprend que la distribution d’eau sera irrégulière dans ces villages jusqu’à ce que le problème mécanique survenu sur la pompe soit réparé. La CWA assure que cela sera fait dans les plus brefs délais.