La décision, il y a deux semaines, de la Central Water Authority (CWA) de revoir son régime de distribution d’eau pour les régions des basses Plaines Wilhems et de la côte ouest créent une véritable pagaille dans les foyers. Plus précisément dans les régions de Stanley, Plaisance, Rose-Hill, Beau-Bassin, Coromandel, Roches-Brunes, Mont Roches, Camp-Levieux, Palma et les alentours, ainsi que dans certains faubourgs de Port-Louis. Pour cause, une fourniture d’eau une seule fois par jour, soit entre 05h00 et 10h00, provoque la perturbation des familles. D’autant que ce régime de distribution d’eau ne serait pas appliqué à la règle selon les abonnés, qui déplorent qu’outre ces horaires où la plupart des gens se trouvent sur leur lieu de travail et ne peuvent utiliser l’eau, le robinet coule à compte-gouttes.
Qui plus est, certains abonnés doivent aussi faire face à des coupures de deux, trois voire cinq jours successifs. Si bien qu’en plus des doléances, les abonnés ne trouvent d’autres recours que de descendre manifester leurs griefs dans les rues.
« A chaque fois, c’est la même affaire, nous devons manifester pour que l’eau coule dans nos robinets. Be koto delo la sorti lerla? », disent les abonnés de la région de Camp-Levieux-Roches-Brunes. Durant la semaine écoulée, racontent-ils, pendant trois jours, le robinet était à sec. Si des camions-citernes ont été mis à leur disposition, ces personnes déplorent qu’un camion pour 250 foyers n’est évidemment pas suffisant. « Nous passons notre temps à téléphoner au 170. Nous restons en attente pendant des heures. Quand, finalement, on prend notre appel, c’est pour entendre à nouveau: pana delo parski tuyau finn cassé! », expliquent-ils. Et de s’interroger « pourquoi ces tuyaux ne sont pas correctement réparés ou alors remplacés. La CWA est au courant de ce problème. Ce n’est pas nouveau. Depuis des années, le problème perdurent et pourtant, rien n’est fait pour arranger la situation. Zot pe colmater et abonnés ki souffert! »
Même son de cloche du côté de Palma et Coromandel. Depuis vendredi, les abonnés de ces régions ont à faire face à une coupure d’eau drastique. « Vendredi matin, il n’y avait pas une goutte d’eau dans le robinet. Le soir, c’était pareil. On a pris notre mal en patience. Heureusement, nous avions quelques réserves dans des bassines. Mais samedi, même histoire. Le robinet était à sec. Là, cela devient exaspérant. Nous ne pouvons rien faire à la maison », déplorent plusieurs habitants de La Source, Palma. Et de faire ressortir que leurs doléances auprès de la CWA n’a rien donné. « Même pas un camion-citerne. Fodé dessann dans la rue même sa », disent-ils. A Coromandel, une manifestation a été avortée vendredi soir, grâce à l’intervention d’un des voisins qui a calmé les esprits. Les habitants de Ramjane Lane à qui la CWA a promis de régler le problème dans la journée de samedi s’exaspèrent de la situation. « On ne peut pas compter sur les horaires de la CWA. Elle dit que désormais l’eau coule entre 05h00 et 10h00 mais les jours où l’eau coule effectivement, c’est moins d’une heure que nous avons l’eau et encore, c’est à compte-gouttes », expliquent les habitants de cette région.
Faisant ressortir que le nouveau régime de distribution d’eau planifié par la CWA est plus que catastrophique, les abonnés de ce quartier s’insurgent de même que la pénurie d’eau perdure, « alors qu’on nous a dit que les tuyaux avaient été réparés pour éviter des problèmes. Combien de temps allons-nous continuer avec ce calvaire? » La situation est similaire au niveau de Pailles, Camp-Chapelon et d’autres régions de Port-Louis alimentées par la Grande-Rivière-Nord-Ouest.
Nos réservoirs remplis à 50%
Vendredi soir, plusieurs abonnés de Camp-Chapelon ont fait montre de leur exaspération face à la non-fourniture d’eau dans leur région, en descendant dans les rues. Ce qui exaspère davantage les abonnés de la CWA, ce sont, outre les coupures drastiques dans certaines régions, les nombreuses fuites d’eau sur le réseau à travers l’île. Des fuites qui surviennent souvent parce que la pression est trop énorme sur le réseau lorsque la CWA ouvre les vannes font remarquer les abonnés. Et de faire ressortir, « il y a des fois, lorsque l’eau coule, la pression est si énorme que cela casse notre système d’approvisionnement à la maison. Des fois, la pression est si basse qu’on peine à remplir une bassine d’eau. La CWA devrait avoir un contrôle sur l’ouverture et la fermeture des vannes. Cela éviterait le gaspillage sur le réseau et ferait moins de mécontents parmi ses abonnés! »
Du côté de la CWA, on laisse entendre qu’avec la baisse du niveau des nappes phréatiques, la situation dans les basses Plaines Wilhems et la côte ouest, mais également Port-Louis, est difficile. D’où le nouveau régime de distribution d’eau appliqué il y a deux semaines. Qui plus est, le niveau de nos réservoirs connaît aussi une baisse. A ce jour, nos réservoirs, qui étaient à 63% remplis au début du mois d’octobre, affichent une moyenne de 50.8%, soit légèrement plus qu’à la même période l’année dernière où le taux était de 47.4%.  Toutefois, il est à noter que Mare-aux-Vacoas, est à 60.7% de sa capacité, contre 70.1% début octobre. Du côté de La Nicolière, le réservoir est rempli à 38.4% et à Piton-du-Milieu il est à 53.8%. Si le réservoir de Mare-Longue affiche 48.2%, celui de La Ferme est à 30.7%, alors qu’à Midlands le taux de remplissage est de 52.7%.
Et les prévisions de la météo n’augurent pas de bon présage, avec notamment – en dépit d’un ciel nuageux ce week-end et en début de semaine et quelques averses isolées sur le plateau central, le Sud et l’Est durant la semaine – des températures élevées frôlant les 33°C. Comme annoncé, le mois de novembre sera sec et les grosses pluies d’été ne sont attendues que pour la deuxième semaine du mois de décembre.