Au vu de la situation climatique qui a prévalu depuis l’été dernier, avec une sécheresse qui aura persisté plusieurs mois, Mare aux Vacoas abordera la saison estivale 2011-2012, en dessous de sa moyenne habituelle. Soit à 50 % en dessous de sa capacité à chaque été. A ce jour, le réservoir est rempli à seulement à 35,8 %, contre 70 % d’eau en temps normale, arrivée au mois d’octobre. A la Central Water Authority (CWA), on estime la situation alarmante, même si les travaux de raccordement de Mare Longue à Mare aux Vacoas, en vue d’assurer une distribution équitable de l’eau sur le plateau central, tout l’été, prendront fin, comme prévu, à la fin du mois de septembre.
Selon nos informations, sur les 5, 2 km qui devraient composer le tronçon reliant Mare Longue à Mare aux Vacoas, 4, 8 km de tuyau a déjà été placé. Dès cette semaine, des tests seront effectués en matière de pression d’eau sur les nouveaux tuyaux placés et détectées les fuites éventuelles. Si ce raccordement devrait permettre à la CWA de ne pas réduire les horaires déjà drastiques de distribution d’eau sur le plateau central, reste que les 20 000 m3 d’eau qui seront quotidiennement puisés de Mare Longue et déversés dans un conduit qui transporte l’eau de Mare aux Vacoas vers la station de traitement de La Marie, ne suffiront toujours pas pour assurer un approvisionnement moins pénible aux habitants des hautes Plaines Wilhems. Ainsi, si Mare Longue — généralement utilisée pour l’irrigation dans la région Ouest, le Plateau Central et la production d’électricité à Tamarind Falls — représente l’or bleue qui sauvera les Plaines Wilhems cet été, la CWA, dans le but de satisfaire au mieux ses abonnés, a également eu recours à d’autres projets de déviation. Parmi, celui à Rivière-du-Poste située derrière Mare aux Vacoas et opérationnel depuis le 15 juin. 4 000 à 6 000 m3 d’eau sont également pompés quotidiennement du canal Pradier et convergent directement vers Mare aux Vacoas. Un petit barrage a été érigé à Rivière-Sèche où 1 000 m3 d’eau sont pompés chaque jour pour être traités à La Marie. La CWA a également fait appel à l’utilisation d’autres nappes phréatiques jusqu’ici pas exploitées pour l’aider dans sa tâche.
« Malgré ces efforts, la situation reste difficile », indique Bishek Narain, responsable de communication à la CWA. « Le raccordement de Mare Longue permettra à la CWA de gérer au mieux la sécheresse qui pointe du nez et ne pas changer les régimes d’eau », dit-il, expliquant que si normalement la CWA produit environ 120 000 m3 d’eau chaque jour à partir de Mare aux Vacoas pour être traités à La Marie et distribués sur le Plateau Central, actuellement, elle ne produit que quelque 50 000 m3 par jour. « A partir d’octobre, en raison de l’arrivée de la période de sécheresse, nous ne pourrons puiser que 30 000m3 d’eau de la Mare aux Vacoas. Mare Longue apportera les autres 20 000 m3 et aidera la CWA à maintenir le cap », dit-il.
Pour s’assurer que de la compréhension de ses abonnés en cette période de sécheresse difficile, d’ici la semaine prochaine, la CWA entamera une campagne de communication auprès de la population, afin de mieux expliquer la situation de l’eau dans le pays. Cette campagne visera entre autres à monter au public, comment utiliser l’eau et à sensibiliser chaque utilisateur sur la valeur de l’eau.