Contre 70 % d’eau en temps normale à cette période de l’année, Mare-aux-Vacoas est à 2/3 tiers vide en ce début de la période estivale. En fin de la semaine dernière, elle affichait seulement 33% de sa capacité. Malgré les indications de la station météo à l’effet que les effets du phénomène La Nina — responsable du refroidissement de la terre et de la mer ces dernières années — s’estompent, et que la période estivale redevient à la normale, la Central Water Authority (CWA) n’augure aucune amélioration pour le réservoir. La distribution d’eau sur le plateau central continuera à se faire à compte-gouttes, à défaut d’une fréquence d’une fois par jour entre 04h00 et 11h00.
La fourniture d’eau dans les Plaines-Wilhems restera ainsi toujours critique pendant les mois d’octobre et de novembre 2011 annonce la CWA. Cela, malgré l’apport de 20 000 m3 d’eau qui sera quotidiennement de Mare Longue et déversée dans un conduit qui transporte l’eau de Mare-aux-Vacoas vers la station de traitement de La Marie. En effet, les travaux devant raccorder Mare Longue à Mare-aux-Vacoas ont pris fin. Dès cette semaine, Mare-aux-Vacoas pourra compter sur les réserves de Mare Longue, actuellement à 98 % de sa capacité, pour assurer une distribution équitable d’eau potable sur le Plateau Central. Si, normalement, la CWA produit environ 120 000 m3 d’eau chaque jour à partir de Mare-aux-Vacoas pour être traités à La Marie et distribués sur le Plateau Central, actuellement, elle ne produit que quelque 50 000 m3 par jour. « A partir de ce mois, nous ne pourrons puiser que 30 000m3 d’eau de la Mare-aux-Vacoas. Mare Longue apportera les autres 20 000 m3 et aidera la CWA à maintenir le cap », explique M. Juggoo, Deputy Director de la Water RessourcesUnit. Rappelant que depuis septembre 2010, ce réservoir affiche un taux de remplissage déficitaire, largement en dessous de la normale, M. Juggoo souligne que « même si nous avons la contribution de Mare Longue et que la météo indique une possible saison de pluie, nous ne pouvons pas nous attendre à un remplissage de Mare-aux-Vacoas. La situation y est trop critique ». Ainsi, les coupures d’eau seront maintenues sur le Plateau central, avec notamment une distribution d’eau qui se fait une seule fois par jour entre 04h00 et 11h00, comparée à d’autres régions où l’eau est distribuée deux fois quotidiennement.
Toutefois, dans les autres régions de l’île, notamment le Nord et l’Est qui n’ont pas beaucoup souffert du taux de pluviométrie déficitaire ces derniers mois, le manque d’eau ne se fera pas vraiment sentir. Au quotidien, la région Nord, Port-Louis, l’Est et le Sud pourront compter sur une fréquence de distribution d’eau de deux fois par jour, à raison de 15 à 18 heures de fourniture en eau, alors que Moka et Rivière Noire auront entre 4 à 11 heures de distribution. En attendant que la situation s’améliore, la CWA se penche sur d’autres moyens pour une meilleure gestion de l’eau, indique son directeur, Prem Saddul.
Outre le recours aux rivières et autres nappes phréatiques, la CWA envisage de recourir à l’aide des hôtels, restaurants, complexes résidentiels sous l’Integrated Resort Scheme (IRS) ou autres gros consommateurs d’eau à créer des unités de dessalement de l’eau de mer. La CWA compte également sensibiliser les foyers et les étudiants pour le captage d’eau de pluie pour des besoins non-potables. Pour s’assurer de la compréhension de ses abonnés en cette période de sécheresse difficile, la CWA entamera une campagne de communication auprès de la population, afin de mieux expliquer la situation. Cette campagne visera, entre autres, à montrer au public comment utiliser l’eau et à sensibiliser chaque utilisateur sur la valeur de l’eau. Prem Saddul confie, par ailleurs, que la CWA travaille également en ce moment avec le State Law Office et le ministère des Services Publiques pour revoir les Water Rights. A la Water Ressources Unit, on laisse entendre que le masterplan en élaboration depuis 2010 à cet effet est en voie d’être finalisé.