Photo illustration

Des consommateurs dans le Nord du pays font face à un problème d’eau depuis quelques jours, principalement à Montagne-Longue. D’après les recoupements d’information, plus de 300 plaintes sont enregistrées sur la hotline de la Central Water Authority (CWA). Une mauvaise planification et une distribution d’eau insuffisante sont mises en cause. Les hauts cadres de la CWA sont à pied d’œuvre pour trouver une solution.

Selon les dernières informations disponibles, le départ de Yousouf Ismaël du poste de directeur général a tout chamboulé à la CWA. « Il n’y a plus de leadership. Des problèmes surviennent l’un après l’autre. Il n’y a pas de planification pour une bonne distribution d’eau, surtout en cette période où la demande en consommation d’eau est en hausse. Nous recevons plus de 300 plaintes sur la hotline chaque jour », indique-t-on de sources fiables. D’autres avancent qu’un membre du conseil d’administration à la CWA et pressenti comme futur Chairman (succédant à Gaston François Desmarais), aurait déjà commis des ingérences dans la prise de décision. Pourtant, le contrat de Gaston François Desmarais vient d’être renouvelé en octobre 2019.

Quant à Chandrasen (Raj) Matadeen, jusqu’ici numéro deux à la CWA, il a été désigné pour succéder à Yousouf Ismaël au poste de directeur général. « On attend seulement que ces nominations soient validées au Conseil des ministres. Nous notons une politisation de la CWA qui n’est pas dirigée comme il le faut. Ce sont les consommateurs qui paieront les conséquences », dit-on.

Joints au téléphone, des employés de la CWA confirment les nombreuses plaintes enregistrées. Toutefois, selon eux, ces plaintes sont dues à la baisse du niveau d’eau dans les nappes phréatiques, affectant la fourniture d’eau dans différents endroits, notamment Montagne-Longue. « Il fait très chaud et les averses ne sont toujours pas au rendez-vous. L’eau s’évapore très rapidement avec le soleil ardent. De plus, nous sommes en période de festivité et la demande en consommation est en hausse. Actuellement, le village de Montagne-Longue est principalement affecté par la baisse du niveau d’eau dans les nappes phréatiques. D’où les nombreuses plaintes que nous recevons à la CWA », affirme-t-on.

On précise toutefois que les ingénieurs et officiels de la CWA sont à la recherche de solutions alternatives pour satisfaire les consommateurs. « Nous sommes sur le terrain à la recherche de nouvelles sources d’eau potable, notamment de nouvelles nappes phréatiques pour pallier le problème. »