Malgré le léger apport de pluies des derniers jours après le passage de Giovanna, le réservoir de Mare aux Vacoas affiche toujours moins d’un tiers de sa capacité. À hier, son taux de remplissage s’élevait à 29,5%. Une situation qui demeure très inquiétante, compte tenu de l’approche de la saison hivernale. L’espoir de voir de fortes pluies remplir le réservoir principal du pays s’amenuise. D’où la décision de la Central Water Authority (CWA) d’établir un plan de secours afin que le pays ne connaisse pas une situation de crise dans les semaines à venir. L’organisme envisage ainsi des solutions à court, moyen et long termes.
Pour réduire la dépendance d’une grande partie du pays à Mare aux Vacoas, la CWA compte s’appuyer, en plus du réservoir de Mare Longue, sur les ruisseaux et rivières. On apprend ainsi que deux projets, à exécution rapide, sont actuellement en chantier, afin de pouvoir assurer la distribution d’eau sur le Plateau Central. D’ici peu, la CWA compte récupérer 8 000 à 10 000 m3 d’eau par jour de la Rivière du Poste. Un barrage y sera construit, et l’eau récoltée sera déversée dans le ruisseau de Takamaka qui alimente Mare aux Vacoas.
Outre les quelque 20 000 m3 d’eau qui seront quotidiennement pompés du Midlands Dam pour être filtrés et envoyés vers un réservoir à Curepipe, la CWA envisage aussi d’extraire 10 000 m3 des Tamarind Falls par jour. La CWA considère également d’autres mesures, notamment le Rain Water Harvesting, le recyclage des eaux usées à des fins d’irrigation, et le dessalement de l’eau de mer. La direction de la CWA pense également rencontrer celle de l’Irrigation Authority cette semaine, afin de déterminer comment les gaspillages pourraient être réduits et comment utiliser l’eau de façon plus rationnelle.