La polémique entourant la distribution de méthadone enfle. Cela, après qu’un infirmier, affecté à l’hôpital de Poudre d’Or, ait déposé plainte à la police de la localité contre ses supérieurs. Ces derniers l’auraient obligé à effectuer, seul, le transfert de ce substitut distribué aux toxicomanes, de l’hôpital du Nord à celui de Poudre d’Or, le week-end dernier. Or, cette pratique est contraire à ce que recommande le protocole, dit la Nursing Association (NA) montée au créneau pour dénoncer ces cas d’abus de procédures. Le syndicat réclame une enquête du ministère de la Santé et des sanctions contre ces cadres supérieurs. Elle souhaite que les autorités prennent des mesures pour assurer le bon fonctionnement de la distribution de méthadone, sujette, bien souvent, à des cas d’agressions.
Dans une lettre adressée au Senior Chief Executive de la Santé, Jaya Veerapen, le syndicat des infirmiers attire l’attention des autorités sur une situation jugée alarmante. Il s’agit de la distribution de méthadone, dont les procédures de transfert n’ont pas été respectées. Ce cas fait l’objet d’une plainte au poste de police de Poudre d’Or. Un infirmier affecté à cet hôpital a, en effet, porté plainte contre ses supérieurs, soit des médecins, qui l’auraient contraint à effectuer, seul, le transfert de méthadone, samedi dernier.
Selon l’infirmier, contrairement au protocole qui indique qu’il revient à un pharmacien de récupérer les doses de méthadone d’un autre centre pour le transférer, SOUS escorte policière, à l’hôpital où ces doses sont distribuées aux malades par le pharmacien lui-même, samedi dernier, cette besogne lui a été confiée et il a dû l’effectuer SANS escorte. « Cet infirmier a été sommé de prendre en charge, seul, le transfert de méthadone de l’hôpital du Nord à l’hôpital de Poudre d’Or », dit Bagooaduth Kalloa, président de la NA.
Trois doses de méthadone étaient requises. Selon le syndicat, l’infirmier qui a, au préalable, refusé cette tâche, a toutefois dû se plier à la demande des médecins, sous peine d’être traduit devant un comité disciplinaire pour « insubordination ».
« A l’hôpital du Nord, le pharmacien, conscient du non-respect du protocole, a refusé de lui remettre les trois doses », indique le syndicat. Mais devant l’insistance de l’infirmier, une seule dose de méthadone lui sera remise.