Au vendredi 27 juin, 6,891 tablettes avaient été distribuées dans des collèges d’État, confessionnels et privés de Maurice et de Rodrigues. Mais seulement 45% des élèves concernés ont pu s’en procurer, les parents des autres collégiens n’ayant pas payé les frais réclamés par les autorités. Cette distribution faite alors que l’année scolaire touche à sa fin fait sourciller quelques recteurs. Malgré l’absence de préparatifs, le gouvernement se devait de tenir une de ses grandes promesses électorales.
Promises aux élèves de IV en février 2013, les tablettes n’ont commencé à être distribuées qu’au mois de mai 2014, alors que le gros du programme scolaire (syllabus) est déjà bouclé. Par ailleurs, si 6,891 tablettes sont disponibles dans pratiquement tous les établissements depuis mai, seulement 45% des élèves ont pu les avoir en main. Ceci s’explique par le fait que plusieurs parents ont du mal à s’acquitter du montant de l’assurance, qui s’élève à Rs 650, condition sine qua non pour que les élèves puissent s’en procurer. Il faut aussi savoir que certains collèges n’ont pas encore reçu de tablettes. La rectrice d’un de ces établissements confie qu’elle n’a pas été informée si ses élèves bénéficieront ou non de cet outil.