Les grosses averses d’hier soir ont fait des ravages dans le Sud. Les régions les plus touchées sont Rivière-du-Poste, Grand-Bois, La Flora et Bois-Chéri. Plusieurs maisons ont été inondées. Afin de remédier à cette situation, le District Council de Savanne aura une réunion avec un comité aujourd’hui.
Ravin Parsad Sewsagur, conseiller du village de Grand-Bois, souligne que « la situation est très critique ». Son village a enregistré beaucoup de dégâts, avec plusieurs maisons inondées. « Depuis dimanche koumsa », nous déclare-t-il. « Sak cout gagn la pli arriv sa. » Malgré cela, fulmine-t-il, « la MBC n’a fait aucun reportage à ce sujet ».
Vinay Roopun, président de Grand-Bois, rejoint M. Sewsagur. « Les personnes sont très en colère. Ce problème dure depuis toujours. La dernière fois que nous avons eu de tels dégâts remonte à 2001. Si les autorités concernées avaient fait leur boulot, nous n’aurions pas eu ce problème. L’eau est entrée partout dans les maisons des gens. Il y a de la boue partout », dit-il. Les drains bouchés, ajoute-t-il, sont à l’origine de ce problème.
Même son de cloche à Saint-Aubin. Raguni Eugene, une habitante de la région, a vu ses meubles endommagés par l’accumulation d’eau dans sa maison. Elle nous explique qu’à chaque grosse averse, elle a le même problème. « Toutes les maisons qui se trouvent dans la descente ont le même souci. À une époque, nous étions tombés d’accord avec le District Council de Grand-Port/Savanne afin qu’on alloue une partie de terre dans notre cour afin qu’ils puissent construire des drains. Toutefois, cela n’a pas remédié au problème ». Des doléances ont été faites au District Council de Savanne mais en vain. « Nous n’avons toujours pas eu de réponse », soutient notre interlocutrice.
Contacté par Le Mauricien, Shridhur Jugurnauth, le président du District Council de Savanne laisse entendre que les problèmes d’accumulation d’eau à Rivière-du-Poste, Grand-Bois, La Flora et Bois-Chéri seraient dus au fait que « drains pann kapav soutenir otan delo ». Il comptait faire un constat des lieux aujourd’hui. « Dans la mesure du possible, nous puiserons dans les caisses du District Council pour réparer ces drains. J’aurai une session de travail avec l’ingénieur cet après-midi. Pour la maintenance des drains, nous aurons un comité aujourd’hui pour discuter des finances ».