Chants et danses de groupes socioculturels au château du Réduit

La fête de la lumière a été célébrée en grande pompe hier, mardi 29 octobre à la State House, au Réduit. Pas moins d’une vingtaine d’associations socioculturelles était réunie, proposant des chants, poèmes et danses pour célébrer Divali, et ce en présence du président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, et d’un parterre d’invités. La cérémonie au château du Réduit se voulait un rassemblement d’artistes de divers horizons afin de faire montre de la diversité culturelle de l’île Maurice arc-en-ciel.

Un programme riche et éclatant de couleurs et de lumières pour célébrer Divali au château du Réduit. Déjà, le ton est donné avec l’hymne national joué au violon et, ensuite, par l’allumage de la lampe. Le président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, a, dans son discours, voulu rappeler le pot-pourri de cultures présentes sur l’île et la chance d’avoir une nation unie, malgré les différentes valeurs prônées par les différentes religions. « Nou viv dan enn nasion arkansiel kot tout dimounn viv an pai e apresi labote bann valer tou an sakin. Nou kapav ena bann diferans, mai nou ena boukou an komin, e nou bizin anrichir nou de sa bann diferans ki ena ! »

Le président de la République devait également rappeler la mise sur pied du comité pour la promotion de l’unité nationale, qui travaille en étroite collaboration avec la présidence de la République pour promouvoir la culture et l’unité nationale à Maurice. « Nou organiz tou bann gran fet ki ena. Apre Iftaar ek Divali azordi, apre nou pou fet Lanoel e la fet printan. Kat gran fet nasional ki rasanble tou dimounn. »

Barlen Vyapoory a également ajouté que pour Divali, « mesaz-la seki bizin alim lalimier dan lespri e dan leker », rappelant que cette année, nous fêtons aussi le 150e anniversaire du Mahatma Gandhi. « Mo ena boukou respe pou presidan indien Narendra Modi kinn al ziska rasanble bann star hollywood pou dir zot inklir bann valer Gandhi dan bann fim. » Barlen Vyapoory a aussi tenu à saluer les différents groupes socioculturels présents « pour célébrer la lumière et exprimer la joie à travers la musique et le chant ». À noter que la soirée a été marquée par le partage de gâteaux et des chants traditionnels.