Divali, la fête de la lumière, sera célébrée demain en l’honneur de la déesse Lukshmi, symbole de générosité et de prospérité. Les Mauriciens de foi tamoule célèbrent la fête aujourd’hui alors que nos compatriotes de foi hindoue, eux, réciteront des hymnes védiques en l’honneur de la déesse Lukshmi demain et allumeront des milliers de diyas (lampes en terre cuite) pour « chasser l’obscurité dans les coeurs et les esprits ». Pour rappel, une éclipse avait largement perturbé les festivités l’année dernière et des Mauriciens n’avaient pas pris le risque de préparer les gâteaux de Divali. Or, une autre éclipse est également prévue demain mais, selon la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation, ce phénomène ne sera pas visible à Maurice.
La nuit se métamorphosera du fait de la profusion de lumières dans laquelle baigneront les Mauriciens de toutes communautés. Lampes en terre cuite et guirlandes électriques illumineront ainsi les foyers. Divali, synonyme de partage et d’osmose culturelle, est une fête qui réunit les Mauriciens tout en permettant l’échange de voeux et de douceurs contribuant au brassage des cultures. À travers cette fête, c’est l’expression du mauricianisme qui s’abreuve de ses différentes sources. La victoire du bien sur le mal, de la lumière sur les ténèbres, le retour triomphal du dieu Ram après 14 ans d’exil et sa victoire sur le démon Rawan sont autant de symboles de fêter la lumière. Une des plus belles nuits mauricienne, celle de Deepavali (rangée de lumières), au cours de laquelle les fidèles invoquent les grâces de cette déesse de la prospérité et de la richesse spirituelle.