La célébration de la fête de Divali par la Mauritius Sanathan Dharma Temples Federation au Sanathan College à Réduit hier a été placée sous le signe de l’unité dans la diversité. Seul invité du monde politique à prendre la parole, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a soutenu qu’« il n’y a aucune différence entre nous lorsqu’il s’agit de l’intérêt du pays ».
Cette cérémonie, qui a rassemblé une importante foule d’invités, a été marquée par la présence non seulement du Premier ministre, Pravind Jugnauth, mais également du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, des deux anciens Premier ministres Paul Bérenger et Navin Ramgoolam et du leader du Mouvman Patriotik, Alan Ganoo.
Si le Premier ministre a été le seul dirigeant politique à prendre la parole, les autres leaders ont été invités sur la scène afin de recevoir l’un après l’autre un shaman en signe de reconnaissance pour leur présence.
Dans son discours prononcé à l’occasion, qui était assorti de quelques phrases en hindi, Pravind Jugnauth a insisté sur l’importance pour les dirigeants religieux ou politiques de donner l’exemple, surtout aux jeunes, qui n’ont pas leur expérience. Il a expliqué que lui-même, il fait très attention, sachant que les dirigeants politiques sont dans une position où ils peuvent influencer l’opinion publique en général. « Les enfants nous regardent et nous prennent en exemple. Si nous faisons des choses qu’il ne faut pas, ils risquent de faire la même chose. C’est la raison pour laquelle les dirigeants d’une grande société, que ce soit la MSDTF ou celles d’autres religions, donnent l’exemple. Malheureusement, certains politiciens par leurs actions ternissent l’image de la fonction que nous assumons et cela se reflète sur tout le monde », a dit le Premier ministre. Toutefois, a-t-il poursuivi, il ne faut pas se décourager. Il nous faut persévérer car les dirigeants politiques et les dirigeants des sociétés occupent des fonctions nobles.
Pravind Jugnauth a expliqué que sa priorité est de consolider l’harmonie, de maintenir l’unité nationale et d’assurer le développement du pays. « J’ai une responsabilité devant la nation tout entière », dit-il. « S’il est normal qu’il y ait des différences entre nous dans une société démocratique, il n’y a aucune différence entre nous lorsqu’il s’agit de l’intérêt du pays », a-t-il insisté. Parmi les autres domaines consensuels, il a cité la lutte contre la pauvreté absolue pour laquelle son gouvernement a introduit une série de mesures dont la Negative Income Tax. Il a aussi renouvelé son attachement à la lutte contre la cigarette, l’alcool, et surtout la drogue, contre laquelle il a soutenu qu’il mène une lutte sans merci.