Des mixes entraînants et dynamiques qui se démarquent par un mélange de couleurs musicales. Le Camerounais Njingou Jean Duclax, alias Dj Jabone, en a fait sa spécialité. Depuis son arrivée à Maurice, il y a deux semaines, celui qui a partagé les scènes avec Akon, Jah Rule et P-Square a donné un aperçu de sa passion aux clubbers lors de plusieurs soirées.
La spécialité des sets du Camerounais Dj Jabone réside dans l’habilité que possède le jeune homme à associer des registres différents. Au Business Park et au Bay Lounge à Grand-Baie, où il a mixé dernièrement, Dj Jabone a fait son show en adaptant les chansons locales à celle qu’il côtoie depuis quelques années déjà, la musique américaine. Les titres phares de Rihanna, Kanye West, Beyonce et autres stars US avaient fusionné avec les ségas les plus appréciés d’ici. Pour la soirée qui s’est tenue au Business Park le week-end dernier, Dj Jabone s’est même essayé à des titres en hindi afin de se mettre dans l’ambiance du thème du rendez-vous : l’Inde. “M’adapter à la culture d’un pays et créer un set à partir des couleurs qui s’y dégagent, c’est ce que j’aime faire. J’en ai fait ma spécialité. Cela demande beaucoup de recherches”, confie Dj Jabone.
Platines.
Ce mélange de genres musicaux a valu à Dj Jabone de jouer aux côtés d’artistes connus de la scène internationale. Il a officié comme assistant Dj de Jah Rule pour le show de ce dernier au Gabon en 2009, a assuré comme Dj principal de P-Square à New-York en 2011, et a mixé pour Akon et Gilson lors de leur concert au Gabon et au Cameroun, dans le cadre de la tournée internationale de ces derniers en 2011. “Je connais beaucoup de personnes influentes dans le milieu de la musique. C’est ce qui m’a ouvert les portes à ce genre d’événements. Mon plus beau souvenir demeure le jour où une grande personnalité du Gabon m’a sollicité pour monter sur scène avec Jah Rule. On saura vraiment ce que tu vaux aux platines, m’a-t-il dit. Et j’ai assuré”, raconte Dj Jabone.
Original.
C’est au cours des expériences qu’il a enchaînées dans les clubs de différents pays que le Dj a acquis cette habileté à mixer les registres. Que ce soit au Jet Set au Cameroun, au VIP et au Cotton Club au Gabon, ou encore à No Stresse Club au Congo, à Bom Round en Jamaïque, au Justine Club et au Fourty Fourty à New-York, au Magic City à Atlanta, il s’est toujours démarqué par des sets colorés et dynamiques. “Je m’appropriais la musique du pays dans lequel je jouais et y ajoutais ma petite touche pour rendre mon set original et captivant.”
On retrouve cette dose de fraîcheur dans les deux albums de Dj Jabone, No money, no respect (2008) et Poorness is sick (2012). Aussi colorés que les sets de l’artiste, les deux opus naviguent entre reggae, ragga, rap, house et techno.