Suite à la manifestation d’envergure organisée par quelque 200 chauffeurs de taxi d’hôtels devant le bâtiment d’Air Mauritius le 13 août – lors de laquelle ces derniers avaient bloqué la route John Kennedy durant une heure – et au vu d’une pétition déposée le même jour au ministère des Infrastructures publiques et du Transport, un comité ministériel avait été institué le lendemain sur décision du conseil des ministres. Ce comité, présidé par le DPM et ministre du tourisme Xavier-Luc Duval, devrait soumettre bientôt ses recommandations en vue de répondre aux doléances des taximen d’hôtels.
Au cours d’une première rencontre lundi, la Federation of Hotel Taxi Associations, soutenue par la Fédération des Travailleurs Unis (FTU) a exposé ses doléances en citant les noms de plusieurs établissements hôteliers. Les revendications des chauffeurs de taxi d’hôtel se rapportent à une série de difficultés rencontrées au quotidien par les chauffeurs opérant aux abords des hôtels du littoral de l’île ; et ce, compte tenu de l’introduction de mesures ayant un impact direct sur les revenus des chauffeurs de taxi telles que les packages « all-inclusive », des « free shuttles » pour les excursions, des sorties en groupe avec des véhicules du privé loués, l’absence de « taxi shelters » devant certains établissements hôteliers, entre autres. Certains hôtels auraient même recours à des « opérateurs illégaux », soutient-on, pour proposer des excursions à leur clientèle.
Selon Atma Shanto, porte-parole de la FTU, il y aurait une véritable « conspiration » entre les hôtels, les transports illégaux et certains tour-opérateurs. A cette réunion, la fédération a également dénoncé ce qu’elle qualifie d’« ingérence » de la National Transport Authority (NTA) dans ce dossier.
Ce comité ministériel est composé des ministres de la Fonction publique, Alain Wong ; des Infrastructures publiques et du Transport Nando Bodha ; de l’Intégration sociale et de l’Economic Empowerment, Prithvirajsing Roopun ; de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs ; Ashit Gungah ; et du Travail et des relations industrielles, Soodesh Callichurn.
Certaines propositions ont déjà été formulées par le comité et les chauffeurs de taxi ont pu soumettre leurs contre-propositions et commentaires. Le comité devrait se rencontrer à nouveau dans une vingtaine de jours.