Suite à l’indignation des habitants de Souillac devant la construction d’un morcellement résidentiel à Gris-Gris, une réunion a été organisée mercredi 2 mai au Batelage afin de trouver un accord entre les forces vives du village et les promoteurs du projet. En dépit des clarifications qui ont été apportées lors de cette réunion, les forces vives de Souillac restent toujours sur leurs gardes et comptent suivre cette affaire de près.
Les villageois appréhendaient notamment que toute la beauté de Gris-Gris et de la Roche qui Pleure soit détruite à cause de la laideur d’un mur de béton de près de 3 mètres de haut, qui selon eux « défigure le paysage », et l’installation d’un énorme drain non loin de « du fragile écosystème protégeant les falaises et la plage ». Suite à cette rencontre, ils ont notamment appris que l’accès au Foyer de l’Unité et à la Roche qui Pleure se fera par une route contournant les 36 villas qui mènent à un parking pour une vingtaine de voitures, et non pas directement de la plage de Gris-Gris.
Les habitants ont également été informés qu’une structure métallique légère clôturera le lotissement du côté de la mer et que la route qui mène vers le foyer sera définitivement fermée, mais que malgré tout les promeneurs pourront emprunter le sentier à partir de la plage. À ce sujet, les forces vives de Souillac trouvent cette mesure regrettable, vu que « cela fait plus d’un siècle que les villageois et les visiteurs utilisent cette route ».
En dernier lieu, les promoteurs ont soutenu que le drain est fiable et qu’il a été construit au cas où il y aurait des « flash floods », ce qui devrait aider à apaiser les inquiétudes.
Si les forces vives de Souillac ont tenu compte des points soulevés lors de la réunion, ils doutent toujours et vont s’assurer que les promoteurs respectent leurs engagements en gardant un « oeil vigilant » sur tout ce qui se passe pendant les travaux. Ils vont aussi veiller à ce qu’un « écran de verdure » vienne comme promis atténuer la laideur du mur, appelé par les habitants « le mur de la honte ».
Les forces vives vont par ailleurs s’assurer que les promoteurs construisent à leur frais, après avoir obtenu les autorisations du conseil du district et de la Beach Authority, une passerelle confortable, pratique, utilisable par les handicapés en chaise roulante, qui donnera accès au sentier le long des falaises.
Mercredi dernier, les forces vives avaient reçu près de 2 500 signatures des habitants de Souillac et de nombreux touristes scandalisés par le projet.