C’est avec la certitude d’être aimé par le public mauricien, que le chanteur réunionnais, Dominique Barret, a regagné son île, après sa prestation du 3 septembre dernier au J&J Auditorium. Oui, Dominique Barret est aimé, adoré… par ce public qu’il a acquis au fil des années et celui-ci ne s’est pas retenu pour lui transmettre ses sentiments et c’est ainsi que la salle quasi comble a tout naturellement adhéré à son univers. Si, jusqu’ici, on savait l’interprète de Pou ou Mamzelle populaire à Maurice, que ses participations à des soirées musicales étaient fortement appréciées, il a fallu un one-man-show (une initiative de Geda Music) pour confirmer que Dominique Barret a une place de choix dans le coeur de ses fans, pour la plupart féminins. Dominique Barret, le chanteur romantique a souhait, a, en effet, fait fondre plusieurs coeurs durant son concert. Sous les projecteurs, il n’a pas besoin de déployer des artifices pour charmer l’assistance. Son sourire, son  regard, sa voix… suffisent pour faire chavirer les âmes qui ne jurent que par l’amour. D’ailleurs, la chaleur et la générosité qu’il a dégagées ont contrasté avec la froideur de ses choristes. Dommage ! Car les deux demoiselles, Anaïs Payet et Clarisse Técher, ont prouvé, en interprétant deux titres avec le chanteur qu’elles avaient du talent. Mais c’est incontestablement la très humble Meera Mohun qui a été la plus belle surprise de la soirée. Annoncée aux côtés de Dominique Barret, la chanteuse mauricienne qui a repris Le temps des fleurs en hindi et interprété Mon coeur épris en duo avec celui-ci a mis le feu ce soir-là au J&J Auditorium. Sa simplicité et sa voix limpide ont conquis d’emblée. Linzy Bacbotte, autre invitée de la soirée, était, quant à elle, à la hauteur de son talent.
Entrer dans l’univers de Dominique Barret, était synonyme de deux heures de romantisme sur les sonorités des musiciens de Soulpak et du percussionniste mauricien Jallil Auckbarally. Deux heures, vite passées avec l’artiste qui n’a pas manqué de faire un clin d’oeil à l’île Maurice avec Mon île soeur. Son répertoire qui
surfait sur la vague de l’amour était riche en chansons : Destinées, Eclair d’amour, Douleur Mafate, Kan l’amour, Mon coeur, Tourner la page… qui ont marqué sa carrière et dont certaines ont été reprises par le public, notamment Si ou di oui,
Kalinanou, Pou ou mamzelle…