La collecte de sang annuelle organisé par la Special Supporting Unit (SSU) en collaboration avec la banque de sang du ministère de la Santé s’est déroulée hier sur le terrain de volley-ball des Casernes centrales, où 220 pintes de sang ont été recueillies. L’exercice s’est déroulé entre 8h45 et 16h et était ouvert non seulement aux policiers exerçant dans différentes unités, mais également aux membres du public, surtout ceux se rendant à la Traffic Branch.

« Cette initiative a débuté en 2012 et c’est donc la 7e année consécutive que nous organisons cet événement », indique un haut gradé de la SSU. Ce dernier ajoute : « La police est aussi impliquée dans le social. Ce qui cadre avec notre but d’offrir un meilleur service à la population. Avec ce don de sang, les policiers s’engagent à sauver des vies et à servir l’humanité. »

Malgré la chaleur, cette activité s’est déroulée dans une ambiance bon enfant où, après leur don de sang, les donneurs ont reçu en cadeau un sac contenant notamment des aliments et une brochure de la banque de sang. « Il faut également saluer l’initiative des policiers d’autres divisions qui ont fait le déplacement à Port-Louis pour faire don de leur sang », souligne notre interlocuteur.

De son côté, une préposée du ministère de la Santé a lancé un appel aux Mauriciens pour participer à ce genre d’activité. « La demande en sang ne cesse d’augmenter avec des interventions chirurgicales, comme des transplantations rénales ou des opérations cardiaques. Il nous faut en moyenne un stock de 150 pintes de sang par jour », dit-elle. Ainsi, le ministère de la Santé demande au public de faire don de leur sang, « surtout en cette période de fin d’année ». Selon elle, « seulement 2,5% des Mauriciens donnent leur sang régulièrement ».

Elle souligne par ailleurs que des échantillons de sang de chaque pinte récoltée sont analysés dans les laboratoires du ministère avant toute utilisation. « À travers ce procédé, beaucoup de Mauriciens ont appris qu’ils souffraient de maladies non-transmissibles et ils ont fait ensuite le nécessaire pour mener une bonne hygiène de vie. » À noter que, pour donner son sang, il faut être âgé de 18 à 60 ans. Ceux âgés de 17 ans peuvent cependant aussi le faire, mais avec le consentement de leurs parents.

Les donneurs doivent par ailleurs peser au moins 45 kilos et avoir un taux d’hémoglobine normal, soit 12,5 g/dl. Un individu en bonne santé peut faire don de son sang tous les trois mois.