Pourquoi a-t-il pris peur? C’est la question qu’on est en droit de se poser aujourd’hui après que Week-End a appris qu’un haltérophile a pris la poudre d’escampette du gymnase de Vacoas après qu’il a appris que son nom a été tiré pour un contrôle inopiné (hors compétition) par la branche mauricienne de WADA, connue comme RADO. Selon les informations de Week-End, le vendredi 30 octobre, aux alentours de 17h30 deux agents de la RADO se sont pointés au centre d’entraînement pour  haltérophiles au gymnase de Vacoas pour demander à l’entraîneur Ravi Bhollah à voir deux de ses athlètes pour un contrôle inopiné.
Selon notre source, seul un des deux athlètes était présent dans la salle à cette heure précise. Étant mineur, nous apprenons que c’est en présence de ses parents que l’haltérophile a passé le contrôle. Par contre, lorsque les deux agents de la RADO ont demandé à voir le deuxième athlète, il fut constaté qu’il n’était pas présent dans la salle d’entraînement.
Certes, il n’était pas averti à l’avance qu’il allait passer un contrôle antidopage inopiné, mais selon nos informations, la rumeur enflait dans le gymnase que ce contrôle allait bien avoir lieu. Reste que depuis, l’haltérophile en question a disparu depuis le gymnase de Vacoas sans donner de ses nouvelles. Nous avons en vain essayé d’avoir la position du président de la Fédération mauricienne d’Haltérophilie sur cette fuite pour le moins suspect. Phoorun Bhollah n’a pas répondu à notre appel téléphonique.
La question du début demeure: pourquoi a-t-il pris peur? Surtout pourquoi l’haltérophile a disparu complètement du centre d’entraînement de Vacoas. A-t-il agi de son propre chef ou lui a-t-on conseiller de le faire? Toujours est-il que cette information, qui nous a été confirmée en haut lieu, vient amplifier les soupçons qui entourent cette discipline après le nouveau cas de dopage impliquant l’haltérophile Parful Prithipaul.