La magistrate Renuka Dabee, vice-présidente de la Cour criminelle intermédiaire, a renvoyé au 12 août prochain le jugement qu’elle devait rendre aujourd’hui dans l’affaire d’administration d’une substance prohibée à un cheval de course, en l’occurrence Weston Heritage. Ce dernier courait alors sous les couleurs de l’ancienne écurie Ramdour.
L’accusé dans ce procès est un habitant de Le Hochet, Terre-Rouge, David Onno, qui est un maçon âgé de 45 ans.
Treize témoins avaient été assignés par la poursuite : le sergent Abdul Carrim, qui est affecté à l’ADSU ; les constables Vengatasy et Bhandoy, qui font partie de la même unité ; Shah Nawaz, Security Manager du MTC ; Bertrand Baudot, responsable du laboratoire d’analyses du club ; Benoît Halbwachs, le directeur de celui-ci ; Ian Patterson, Director of Racing ; Sanraj Damarsing, assistant Chief Security ; Sailen Goburdhun, garde de sécurité ; le Dr Alexander Espitalier-Noël, vétérinaire ; Christian Bourdet, également vétérinaire ; Suryakant Singh Ramdour, qui était le propriétaire de l’écurie dont Weston Heritage était un des pensionnaires et Gérard Bruneau Moutou, qui était le chef palefrenier de cette écurie.
Selon le dossier de l’enquête menée par des officiers de l’ADSU, Weston Heritage devait participer à la cinquième course de la quatrième journée du calendrier hippique 2009, le samedi 25 avril.
L’acte d’accusation se lisait comme suit : « That on or about the 23rd day of April in the year two thousand and nine, at corner of Military and Shakespeare Roads, Port Louis, one George Joseph Laval David Onno, 42 years, residing at Lois Street, Le Hochet, Terre Rouge, did wilfully and unlawfully caused to be administered to a horse which is in training for the purpose of participating in a horse-race by rectal route a substance which may act as a stimulant, thus affecting the performance the performance in a horse-race, to wit : The said George Joseph Laval David Onno, did cause one Gérard Bruneau Moutou to administer by rectal route Etofylline to horse Weston Heritage. »
L’accusé, qui avait été défendu par Me Rama Valayden, a plaidé non coupable.